Imprimer
Catégorie parente: Histoire
Catégorie : Géographie ancienne & moderne
S. f. (Géographie ancienne et moderne) pays de l'Asie mineure, borné au nord-ouest par une longue chaîne du mont Taurus ; au nord par la seconde Cappadoce et la seconde Arménie ; à l'orient par la Comagène : au midi par la Syrie et la mer Méditerranée, et au couchant par la Pamphilie. On la divisait en champêtre et en montagneuse ; la montagneuse s'appelait chez les Grecs Trachaeotis, et ses habitants Trachéotes, et on la partageait en Sélénide et en Cétide. Il parait par les villes que cette contrée comprenait, qu'elle était très-peuplée. La Cilicie fait maintenant partie de la Caramanie. Les Ciliciens avaient inventé une sorte d'étoffe de poil de chèvre, dont on faisait des habits pour les matelots et les soldats. Comme elle était grossière et d'une couleur brune, les Hébreux s'en servaient dans le deuil et dans la disgrace. Ils étaient différents de ceux que l'esprit de pénitence a inventés depuis, et qui sont tout de crin. Aristote dit qu'en Cilicie on tondait les chèvres, comme on tond ailleurs les brebis.

CILICIE, (terre de) Histoire naturelle c'est suivant Théophraste, une espèce de terre qui se trouvait en Cilicie. Cet auteur dit qu'en la faisant bouillir dans de l'eau elle devenait visqueuse et tenace : on s'en servait pour en enduire les seps de vigne, et les garantir des vers et des autres insectes. M. Hill pense avec raison que cette terre était une terre bitumineuse, d'une consistance solide, que la chaleur de l'eau bouillante rendait assez molle pour pouvoir s'étendre, et qui par sa qualité tenace et visqueuse arrêtait les insectes, ou les chassait par son odeur forte. (-)



Affichages : 533