Histoire de Flandres

S. m. est en Flandres une mesure de solides. Quatre avots font la rasière, et la rasière contient environ 100 livres de Colzat, poids de marc, la graine étant bien seche.
LE, en flamand, DE LECK, et LYCIAS dans Ptolomée, (Géographie) rivière des Pays-bas. A proprement parler, c'est moins une rivière qu'un bras du Rhin. Cluvier, de tribus Rheni alveis, c. vj. remarque que le nouveau canal dans lequel Civilis fit couler le Rhin, est présentement le Leck, Lecca, qui passant à Culembourg, à Viane, à Schoonhove, se perd dans la Meuse près du village de Krimpen. M. Corneille a confondu le Leck avec la fosse de Corbulon, fossa Corbulonis. Un diplome de Charlemagne en 776, nomme le Leck Lockia. Heda dit dans sa chronique de Hollande, que ce fut en 841 que l'on releva ses bords de fortes digues. (D.J.)