Imprimer
Catégorie parente: Histoire
Catégorie : Histoire de la chevalerie
S. f. (Histoire de la Chevalerie) joute était proprement le combat à la lance de seul à seul ; on a ensuite étendu la signification de ce mot à d'autres combats, par l'abus qu'en ont fait nos anciens écrivains qui, en confondant les termes, ont souvent mis de la confusion dans nos idées.

Nous devons par conséquent distinguer les joutes des tournois ; le tournois se faisait entre plusieurs chevaliers qui combattaient en troupe, et la joute était un combat singulier, d'homme à homme. Quoique les joutes se fissent ordinairement dans les tournois après les combats de tous les champions, il y en avait cependant qui se faisaient seules, indépendamment d'aucun tournois ; on les nommait joutes à tous venans, grandes et plénières. Celui qui paraissait pour la première fois aux joutes, remettait son heaume ou casque au héraut, à moins qu'il ne l'eut déjà donné dans les tournois.

Comme les dames étaient l'âme des joutes, il était juste qu'elles fussent célébrées dans ces combats singuliers d'une manière particulière ; aussi les chevaliers ne terminaient aucune joute de la lance, sans faire à leur honneur une dernière joute, qu'ils nommaient la lance des dames, et cet hommage se répétait en combattant pour elles à l'épée, à la hache d'armes et à la dague.

Les joutes passèrent en France des Espagnols, qui prirent des Maures cet exercice, et l'appelèrent juego de canas, le jeu de cannes, parce que dans le commencement de sa première institution dans leur pays, ils lançaient en tournoyant, des cannes les uns contre les autres, et se couvraient de leurs boucliers pour en parer le coup. C'est encore cet amusement que les Turcs appellent lancer le gerid ; mais il n'a aucun rapport avec les jeux troyens de la jeunesse romaine. Voyez TROYENS (Jeu).

Le mot de joute vient peut-être de juxta, à cause que les jouteurs se joignaient de près pour se battre. D'autres le dérivent de justa, qui est le nom qu'on a donné, dit-on, dans la basse latinité à cet exercice ; on peut voir le Glossaire de Ducange au mot justa, car ces sortes d'étymologies ne nous intéressent guère, il nous faut des faits (D.J.)

JOUTE, (Maréchalerie) combat à cheval avec la lance ou l'épée.



Affichages : 2144