Imprimer
Catégorie parente: Histoire
Catégorie : Antiquité grecque & romaine
JOUR, (Antiquité grecque et romaine) en grec , en latin lustricus dies ; voilà comme on appelait chez les Grecs et les Romains le jour dans lequel les enfants nouveau-nés recevaient leur nom et la cérémonie de leur lustration. La plupart des auteurs assurent que c'était pour les mâles le neuvième jour après leur naissance, et le huitième pour les femelles. D'autres prétendent que c'était le cinquième jour après la naissance, sans aucune distinction pour le sexe ; et d'autres établissent que le jour lustral était le dernier jour de la semaine où l'enfant était né.

Quoi qu'il en sait, cette cérémonie se pratiquait ainsi. Les accoucheuses, après s'être purifiées elles-mêmes, en lavant leurs mains, faisaient trois fois le tour du foyer avec l'enfant dans leurs bras ; ce qui désignait d'un côté son entrée dans la famille, et de l'autre, qu'on le mettait sous la protection des dieux de la maison à laquelle le foyer servait d'autel ; ensuite on jetait par aspersion quelques gouttes d'eau sur l'enfant.

On célébrait ce même jour un festin, avec de grands témoignages de joie, et on recevait des présents de ses amis à cette occasion. Si l'enfant était un mâle, la porte du logis était couronnée d'une guirlande d'olive ; si c'était une femelle, la porte était ornée d'écheveaux de laine, symbole de l'ouvrage auquel le beau sexe devait s'occuper. Voyez Potter, Archaeol. graec. lib. IV. cap. xiv. tit. I. et Lomeier, de lustrationibus veterum gentilium. (D.J.)




Affichages : 1309