Imprimer
Catégorie parente: Histoire
Catégorie : Histoire ancienne & mythologie
subst. f. (Histoire ancienne et Mythologie) cérémonie ancienne des Payens, qui consistait à porter un ou plusieurs arbres par la ville dans certains sacrifices, et en l'honneur de quelques dieux.

Ce mot est formé de arbre, et je porte.

La dendrophorie se faisait aux sacrifices de Bacchus, à ceux de Cybele et du dieu Sylvain. Arnobe, l. IV. parle de celle qui se faisait aux sacrifices de la mère des dieux ; elle consistait à porter un pin par la ville, que l'on plantait ensuite, en mémoire de celui sous lequel Atys favori de la déesse, s'était mutilé. On couronnait les branches de cet arbre, parce que Cybele l'avait fait : on entourait son tronc de laine, parce que la déesse avait couvert de laine la poitrine d'Atys, pour la rechauffer.

On appelait dendrophores ceux qui portaient ces arbres par la ville. Il est fait mention dans l'histoire romaine, d'une compagnie ou collège de dendrophores qui suivait les armées. On ne sait pas trop quel était leur art et leur fonction. Quelques-uns disent qu'ils faisaient le bois des tentes, c'est-à-dire tout le bois qui servait à les dresser ; d'autres soutiennent que c'était ceux qui fournissaient le bois nécessaire pour la construction des ouvrages et des machines de guerre.

Saumaise dans ses notes sur la vie de Caracalle par Spartien, avoue que c'était-là le sentiment général de tous les savants de son temps ; mais il soutient avec sa modestie ordinaire qu'ils se trompent, et que les dendrophores des armées ne différaient point de ceux des sacrifices dont nous venons de parler : en tout cas, la chose ne vaut pas la peine de s'en tourmenter, ni de donner à ce sujet aucun démenti à personne. Dictionn. de Trév. et Chambers. (G)



Affichages : 761