Histoire ancienne & politique

S. f. (Histoire ancienne et Politique) sorte de gouvernement anarchique où le peuple se gouverne par cantons, se donnant des chefs pendant la guerre et des juges pendant la paix, dont l'autorité ne dure qu'autant qu'il plait à ceux qui la leur ont conférée. Hérodote rapporte que cette espèce d'administration précéda la monarchie chez les anciens Babyloniens : et l'on dit qu'elle a encore lieu parmi plusieurs peuples de l'Amérique septentrionale, dans l'Arabie déserte, et chez les Tartares de la haute Asie. (G)
S. f. (Histoire ancienne et Politique) c'est ainsi que l'on nomme un gouvernement dans lequel une nation est soumise immédiatement à Dieu, qui exerce sa souveraineté sur elle, et lui fait connaitre ses volontés par l'organe des prophêtes et des ministres à qui il lui plait de se manifester.

La nation des Hébreux nous fournit le seul exemple d'une vraie théocratie. Ce peuple dont Dieu avait fait son héritage, gémissait depuis longtemps sous la tyrannie des Egyptiens, lorsque l'éternel se souvenant de ses promesses, résolut de briser ses liens, et de le mettre en possession de la terre qu'il lui avait destinée. Il suscita pour sa délivrance un prophête, à qui il communiqua ses volontés ; ce fut Moïse, Dieu le choisit pour être le libérateur de son peuple ; et pour lui prescrire des loix dont lui-même était l'auteur. Moïse ne fut que l'organe et l'interprête des volontés du ciel, il était le ministre de Dieu, qui s'était réservé la souveraineté sur les Israélites ; ce prophête leur prescrivit en son nom, le culte qu'ils devaient suivre, et les loix qu'ils devaient observer.