LES, (Géographie sacrée) peuples venus de l île de Caphtor dans la Palestine, et descendus des Caphtorims, qui sont sortis des Chasluims, enfants de Mizraïm, suivant le récit de Moïse, Genes. Xe 13. 14.

Dom Calmet a tâché de prouver dans une dissertation sur l'origine et les divinités des Philistins, que l île de Caphtor désignait l île de Crète. Le nom de philistin n'est point hébreu. Les septante le traduisent ordinairement par allophyli, étrangers. Les Péléthéens et les Céréthéens étaient aussi philistins ; et les septante traduisent quelquefois, comme dans Ezéch. xxv. 16. Sophron. XIe 5. 6. céréthin par , crétois. Les Chasluims, pères des Caphtorims, demeuraient originairement dans la Pentapole cyrénaïque, selon le paraphraste Jonatham, ou dans le canton pentaschenite de la basse Egypte, selon le paraphraste jérosolymitain.

Nous trouvons dans la Marmarique la ville d'Axilis, et dans la Lybie Sagylis, noms qui ont quelque rapport avec Chasluim. Ce pays est situé près de l'Egypte, où les enfants de Mizraïm ont eu leur demeure ; et il est assis vis-à-vis l île de Crète. Strabon, l. XVII. pag. 837. ne met que mille stades de distance entre le port de Cyrène et celui de Crète, nommé Criou-Metopou ou front de bélier. Le commerce était grand entre la Cyrénaïque et l île de Crète, comme il parait par Pline et Strabon. Il y a donc beaucoup d'apparence que les Chasluims envoyèrent de la Cyrénaïque des colonies dans cette ile, lesquelles passèrent de-là sur les côtes de la Palestine.

Ce système ingénieux de dom Calmet, est encore appuyé par la conformité qui se trouve entre les noms de Céréthim et des Crétais, et par plusieurs traits de ressemblance entre les mœurs, les armes, les divinités, et les coutumes de ces deux peuples.

Les Philistins avaient déjà des villes dans la Palestine du temps d'Abraham. Au commencement du règne de David, leur état était divisé en cinq petites satrapies ; ils furent assujettis par David, et soumis au roi de Juda pendant environ 240 ans. Psammiticus, roi d'Egypte, prit leur ville Azoth, après un siege de 29 ans, suivant Hérodote, l. II. c. clvij. et c'est le plus long siege de ville que l'on connaisse. Nabuchodonosor assujettit vraisemblablement les Philistins avec les autres peuples de la Syrie, de la Phénicie, et de la Palestine. Ils tombèrent ensuite sous la domination des Perses, puis sous celle d'Alexandre le Grand, et enfin les Asmonéens les soumirent à leur domination. Le nom de Palestine est venu des Philistins, quoique ces peuples n'en possédassent qu'une petite partie. (D.J.)