S. f. (Géographie et Histoire ancienne et moderne) une des trois parties de l'ancienne Gaule. César dit qu'elle était séparée au nord de la Gaule celtique, par la Garonne. Il y a sur ses autres bornes des contestations entre les savants ; on en peut voir le détail dans le Dictionnaire de Moreri.

Selon le parti qu'on prendra, l'Aquittaine sera plus ou moins resserrée. Lorsque César divisa les Gaules en quatre grands gouvernements, il fit entrer dans l'Aquittaine les Bourdelais, les Angoumais, les Auvergnats, ceux du Vélai, du Gévaudan, du Rouergue, du Quercy, les Agénois, les Berruyets, les Limosins, les Périgordins, les Poitevins, les Saintongeais, les Elviens ou ceux du Vivarais, à la place desquels un empereur, qu'on soupçonne être Galba, mit ceux d'Albi. Sous Julien l'Aquittaine était partagée en deux provinces : ces deux provinces s'appelèrent sous Valentinien, première et seconde Aquittaine, dont Bordeaux fut la métropole. Dans la suite on voit Bourges métropole de la première Aquittaine, composée de sept autres cités ; savoir, celles d'Auvergne, de Rhodes, d'Albi, de Cahors, de Limoges, de la cité de Gévaudan et de celle de Vélai ; et Bordeaux métropole de la seconde Aquittaine, et sous elle Agen, Angoulême, Saintes, Poitiers et Périgueux. Cette contrée fut appelée Aquittaine, de l'abondance de ses eaux ; on l'appelait anciennement Armorique, de armor, qui en langue gauloise signifiait pays maritime. Il faut ajouter à la première et seconde Aquittaine, la Novempopulanie, composée des douze cités suivantes ; Eause métropole, Acqs, Leitoure, Comminges, Conserants ; la cité des Boiates ou de Busch, celle de Béarn, Aire, Bazas, Tarbes, Oléron et Ausch ; et ces trois provinces formèrent l'Aquittaine entière. L'Aquittaine, après avoir éprouvé plusieurs révolutions, fut érigée en royaume en 778 par Charlemagne, et supprimé par Charles-le-Chauve, qui y mit des ducs.

L'Aquittaine, qu'on peut appeler moderne, est renfermée entre la Loire, l'Océan et les Pyrenées. Il y en a qui ne comprennent sous ce nom que la Guienne et la Gascogne. D'autres divisent l'Aquittaine en trois parties ; la première comprend le Berry et le Bourbonnais, la haute et basse Auvergne, le Vélai et le Gévaudan, le Rouergue et l'Albigeais, le Querci, le haut et bas Limosin, la haute et basse Marche ; la seconde, le Bourdelais, le Médoc, la Saintonge, l'Aunis, l'Angoumais, le Périgord, l'Agénois et le Condomais ; la troisième, l'Armagnac et le Bigorre, Comminges, Conserants, le Béarn, la basse Navarre, les Basques, les Landes, le Bazadais, et la petite Gascogne.