Imprimer
Catégorie parente: Histoire
Catégorie : Ile
adj. huîle médullaire, est la partie la plus fine et la plus subtîle de la moèlle des os. Voyez MOELLE et HUILE.

Cette huile, selon la remarque du docteur Harvers, ne passe pas dans les os par des conduits, mais par de petites vésicules accumulées en lobules distincts, et revétues des différentes membranes qui enveloppent la moèlle. Toutes ces vésicules sont formées de la tunique extérieure des artères, et l'huîle médullaire passe de l'une à l'autre jusqu'à ce qu'elle parvienne à la superficie de l'os. Mais la partie de cette huile, qui Ve aux articulations s'y rend par des conduits qui traversent l'os, et qui sont faits exprès pour cela.

L'usage de l'huîle médullaire est, ou commun à tous les os, dont il conserve la température, et qu'il empêche d'être trop cassants ; ou particulier aux articulations, auxquelles il est d'un grand secours. 1°. Pour lubrifier les extrémités des os, et rendre leur mouvement plus libre et plus aisé. 2°. Pour empêcher les extrémités des os de s'échauffer par le mouvement. 3°. Pour empêcher les articulations de s'user par le frottement des os les uns contre les autres. 4°. Pour lubrifier les ligaments des articulations, et les empêcher de devenir secs et roides, et entretenir la flexibilité des cartilages.

La substance médullaire du cerveau parait composée de fibres creuses, dont l'origine est dans les extrémités des artérioles, et la fin dans les nerfs ; elle a un peu plus de consistance que la substance corticale. Voyez CORTICALE et CERVEAU.




Affichages : 544