Voyage

S. m. terme de Voyageurs, nom que les naturels de l île de Saint-Domingue donnent à cette maladie chez eux endémique, qui parut pour la première fois l'an 1494 en Europe, où elle fut appelée par les François le mal de Naples, et par les Italiens le mal français, les uns et les autres ignorant son origine mexiquaine. Tout le monde connait aujourd'hui l'épian sous le terme générique de maladie vénérienne, ou sous celui de vérole. Voyez VEROLE. Article de M. le Chevalier DE JAUCOURT.
S. m. (Histoire des Voyages) sorte d'hôtellerie commune en Pologne. Le karesma est un vaste bâtiment de terre grasse et de bois, construit sur les grands chemins de Pologne pour héberger les passants.

Ces bâtiments sont composés d'une vaste et large écurie à deux rangs, avec un espace suffisant au milieu pour les chariots : au bout de l'écurie est une chambre qui mène dans un second réduit, nommé comori ; où le maître du karesma tient ses provisions, et en particulier son avoine et sa bière. Cette chambre est tout ensemble grenier, cave, magasin et bouge, dit M. le chevalier de Beaujeu, qu'il faut laisser parler ici.

S. m. et f. (terme de Voyageur) en latin hybris pour le mâle, hybryda pour la femelle, terme dérivé de mulet, animal engendré de deux différentes espèces. Les Espagnols donnent aux In des le nom de mulata à un fils ou fille nés d'un negre et d'une indienne, ou d'un indien et d'une négresse. A l'égard de ceux qui sont nés d'un indien et d'une espagnole, ou au contraire, et semblablement en Portugal, à l'égard de ceux qui sont nés d'un indien et d'une portugaise, ou au rebours, ils leur donnent ordinairement le nom de métis, et nomment jambos, ceux qui sont nés d'un sauvage et d'une métive : ils diffèrent tous en couleur et en poil. Les Espagnols appellent aussi mulata, les enfants nés d'un maure et d'une espagnole, ou d'un espagnol et d'une mauresse.

ou ANNIPA, (Histoire moderne, Voyage) c'est ainsi qu'on nomme au Pégu, une liqueur spiritueuse, assez semblable à du vin, que l'on obtient en faisant des incisions à certains arbres du pays. On dit que c'est une boisson très-agréable. Dans le royaume de Siam on fait une liqueur semblable, que l'on appelle aussi nipa, en distillant l'eau ou liqueur qui sort des cocos.