Imprimer
Catégorie parente: Histoire
Catégorie : Antiquité
S. f. plur. (Antiquité) fête qui selon Suidas et Proclus, se célébrait à Delphes le septième jour de chaque mois lunaire, en l'honneur d'Apollon, ou seulement selon Plutarque et d'autres auteurs, le septième jour du mois , qui était le premier mois du printemps. Les habitants de Delphes disaient pour , parce que dans leur dialecte, le prenait souvent la place du est formé du prétérit parfait de , interroger, parce qu'on avait dans ce mois une entière liberté d'interroger l'oracle.

Les Delphiens prétendaient qu'Apollon était né le septième jour de ce mois ; c'est pour cela que ce dieu est surnommé par quelques écrivains Hebdomagènes, c'est-à-dire, né le septième jour ; et c'était proprement ce jour-là, qu'Apollon venait à Delphes, comme pour payer sa fête, et qu'il se livrait dans la personne de sa prêtresse, à tous ceux qui le consultaient.

Ce jour célèbre des hebdomées, était appelé , non pas parce qu'on mangeait beaucoup de ces gâteaux fait de fromages et de fleur de froment, dits ; mais parce qu'Apollon était fort importuné par la multitude de ceux qui venaient le consulter. signifie la même chose que , ou .

La cérémonie des hebdomées consistait à porter des branches de laurier, et à chanter des hymnes en l'honneur du dieu ; en même temps les sacrifices faisaient le principal devoir de ceux qui venaient ce jour-là consulter l'oracle ; car on n'entrait point dans le sanctuaire, qu'on n'eut sacrifié ; sans cela Apollon était sourd, et la Pythie était muette. Voyez DELPHES (oracle de). (D.J.)




Affichages : 2265