adj. (Grammaire et Logique) qui concerne l'espèce ou l'individu ; l'on dit le système de l'individu ne doit pas être préféré à celui de l'espèce, et particulier s'oppose à général. Il est doux, après avoir vécu dans le tumulte des affaires, de retourner à la vie particulière ; et particulier s'oppose à public. L'Eglise admet un jugement particulier ; et particulier s'oppose à universel. Un particulier de cet endroit a fait une belle action ; et l'idée de particulier est relative à celle de collection. Cet homme est particulier, il est synonyme à bizarre, et s'oppose à ordinaire et commun. Dans cette maison chacun a sa chambre particulière, et il s'oppose à commune. Les assemblées particulières sont illicites, et il est correlatif de publiques. Il faut connaitre les circonstances particulières d'une affaire pour en décider, et il s'oppose à ordinaires et communes. L'aimant a une vertu particulière, ou qui lui est propre. Quand il se dit d'une liaison, il en marque l'intimité ; d'un officier, il en marque la subordination ; d'un événement, il en marque la rareté ; d'un gout, il en marque la vivacité, &c.

PARTICULIER, (Jurisprudence) se dit de ce qui ne touchant qu'une personne ou une chose est opposé à universel ou général, par exemple, l'héritier particulier n'a pas un droit si étendu que l'héritier universel ; il en est de même du legs particulier opposé au legs universel. Une substitution universelle ou générale est opposée à une substitution particulière, qui ne porte que sur certaines choses ou sur certaines personnes, le lieutenant général d'une juridiction a la prééminence sur le lieutenant particulier. (A)