Imprimer
Catégorie parente: Logique
Catégorie : Français
SE RECONNOITRE, (Langue française) reconnaître, pour témoigner de la reconnaissance, se dit avec la personne, avec la chose ; exemples ; je reconnaitrai cette faveur ; j'ai reconnu cet homme à sa voix, et à sa démarche.

Se reconnaître, se prend en trois significations : il n'eut pas le temps de se reconnaître, c'est-à-dire, de reprendre ses sens, de faire réflexion sur soi ; Dieu lui a fait la grâce de se reconnaître, c'est-à-dire, de se repentir. Je commence à me reconnaître, c'est-à-dire, à me rappeler l'idée du lieu, du pays où je suis. (D.J.)

RECONNOITRE, (Fortification) signifie dans l'art militaire, voir et examiner.

Ainsi l'on dit reconnaître une troupe, un camp, un ouvrage, une breche, un défilé, un marais, un gué, etc.

Comme le général ne peut pas reconnaître lui-même tous les différents objets sur lesquels il a besoin d'avoir des reconnaissances exactes, c'est à ceux qu'il charge de ce soin de ne rien négliger pour s'assurer par eux-mêmes de tout ce qui concerne l'examen qui leur est confié ; afin de ne point le tromper par de faux rapports qui peuvent lui faire prendre des partis très-préjudiciables à l'armée.

On ne doit employer dans des commissions aussi délicates et aussi importantes, que des gens courageux et très instruits de la science militaire, sans laquelle, avec de la bonne volonté et du zèle, il est impossible de bien juger de toutes les circonstances dont il est à propos que le général soit informé.

On doit reconnaître aussi le pays par où les armées doivent passer, et où elles doivent agir ; mais cette reconnaissance, pour être bien faite, exige de grands talents. Il faut être consommé dans la science et dans la pratique de la guerre, pour bien juger des différentes opérations militaires, relatives à la nature du pays. Ce n'est point assez d'avoir de bonnes cartes pour cet effet, ni beaucoup de géographes à sa suite pour lever le pays ; les cartes les plus exactes sont fort imparfaites à cet égard ; car, comme le dit très-bien M. le maréchal de Puysegur, comment me donneront-elles par des traits de plume, une connaissance assez exacte, pour que je puisse décider si une hauteur est un peu plus élevée qu'une autre qui sera vis-à-vis ? Si de la cavalerie peut y monter, ou seulement de l'infanterie, et combien de cavaliers pourraient y monter de front ? Il est évident que les cartes ne peuvent donner ces différentes connaissances, non plus que ce qui concerne la nature des marais, des défilés, des chemins, des bois, etc. Cependant on croit communément n'avoir rien omis pour bien reconnaître un pays lorsqu'on s'en est procuré des cartes, ou qu'on en a fait lever ; mais si l'on s'en tient aux connaissances qu'elles peuvent donner, on ne connait le pays que très-imparfaitement. Pour être vraiment utiles, il faut qu'elles soient accompagnées d'un mémoire particulier, qui explique toutes les circonstances du terrain dont la connaissance est nécessaire dans les actions et les mouvements des armées ; travail qui ne peut être fait que par un homme intelligent, très-versé dans la théorie et la pratique de la guerre, et non point par un simple géographe.

La connaissance du pays où se fait la guerre est si importante, qu'on ne doit rien négliger pour se la procurer la plus exacte qu'il est possible. Sans quoi il arrive souvent, comme le dit M. le maréchal de Puysegur, qu'on donne bien des combats où l'on perd beaucoup de monde mal-à-propos. Il en donne pour exemple les combats de Fribourg, en 1644. Il prétend que si l'on avait bien connu le terrain des environs de cette ville, il était aisé de le faire abandonner sans combat au général Mercy. Voyez sur ce sujet dans l'art de la guerre, IIe 11. les différents articles du chapitre VIe et entre autres l'article xxviij. qui traite des moyens de prendre connaissance d'un pays.

RECONNOITRE une place, c'est l'examiner avec soin, pour juger des endroits les plus faibles ou les plus propres aux attaques. Voyez SIEGE. (Q)

RECONNOITRE, (Marine) c'est approcher d'un vaisseau pour examiner sa grosseur, les forces qu'il peut avoir, et de quelle nation il est.

RECONNOITRE UNE TERRE, (Marine) c'est observer la situation d'une terre, afin de savoir quelle terre c'est.




Affichages : 971