Rudiment

S. m. Rudimentum dérive de rudis, (brute, que l'art n'a point encore dégrossi) : de-là le nom rudimentum, pour signifier les premières notions de quelque art que ce sait, destinées aux esprits qui n'en ont encore aucune teinture. Le mot français rudiment, a une signification moins étendue ; l'usage l'a restraint aux éléments des langues, et même en quelque manière à ceux de la langue latine. J'ai déjà dit au mot METHODE, ce que je pense sur cette sorte d'ouvrages ; je n'en répéterai ici qu'une seule chose : c'est que les livres élémentaires sont de tous, les plus difficiles à bien faire, et ceux néanmoins que l'on entreprend le plus aisément. Combien d'autres rudimentaires ont cru, je parle même des plus savants, qu'il leur suffisait d'avoir lu beaucoup de latin, et observé beaucoup de phrases latines, sans les avoir comparées à la règle commune de tous les idiomes, qui est l'analyse ! C'est pourtant la seule voie qui nous soit ouverte pour pénétrer jusqu'au génie distinctif d'une langue ; et que prétend nous apprendre celui qui n'a pas pénétré jusque-là, ou qui même n'est pas en état d'y pénétrer ? Voyez INVERSION.