v. n. (Grammaire) s'occuper à quelque ouvrage, faire ou exécuter quelque chose qui demande de la peine et du travail. Voyez TRAVAIL.

Travailler à la tâche. C'est faire marché et être payé à tant par pièce d'un certain ouvrage. Voyez TACHE.

Travailler à la journée. C'est faire prix à tant par jour, sans être fixé à une certaine quantité d'ouvrage.

Travailler se dit aussi dans le commerce des marchands qui font un négoce considérable, et qui sont fort achalandés : on dit en ce sens qu'un négociant travaille beaucoup ; l'argent travaille lorsqu'on ne le laisse point aisif dans un coffre fort, et qu'on en fait un emploi continu qui le multiplie.

TRAVAILLER, v. act. (Architecture) ce terme a plusieurs significations dans l'art de bâtir. On dit qu'un bâtiment travaille, lorsque n'étant pas bien fondé ou construit, les murs bouclent et sortent de leur à-plomb, que les voutes s'écartent, que les planchers s'affaissent, etc. on dit aussi que le bois travaille, lorsqu'étant employé verd, ou mis en œuvre dans quelque lieu trop humide, il se tourmente, en sorte que les panneaux s'ouvrent et se cambrent, les languettes quittent leurs rainures, et les tenons leurs mortaises. Voici les autres significations de ce terme.

Travailler à la pièce. C'est faire des pièces pareilles pour un prix égal, comme bases, chapiteaux, balustres, etc. qui ont chacun leur prix.

Travailler à la tâche. C'est pour un prix convenu, faire une partie d'ouvrage, comme la taille d'une pierre où il y a de l'architecture, de la sculpture, etc.

Travailler à la taise. C'est marchander de l'entrepreneur ou du bourgeois, la taise courante, ou superficielle de différents ouvrages, comme taille de pierre, gros et legers ouvrages de maçonnerie, etc.

Travailler par épaulées. C'est reprendre peu-à-peu et non de suite, quelque ouvrage par sous-œuvre, ou fonder dans l'eau. C'est aussi employer beaucoup de temps à construire quelque bâtiment, parce que les matières ou les moyens ne sont pas en état pour l'exécuter diligemment. Daviler. (D.J.)

TRAVAILLER, (Marine) on dit que la mer travaille, lorsqu'elle est fort agitée ; qu'un vaisseau travaille, lorsqu'il tangue et roule si fort, qu'il ne peut faire route.

TRAVAILLER, en Musique, on dit qu'une partie travaille quand elle fait beaucoup de notes et de diminutions, tandis que d'autres parties font des tenues, ou marchent plus posément. Voyez PARTIES, TENUE. (S)

TRAVAILLER A LA MAIN, en terme de Cirier, c'est former le corps d'un cierge, etc. avec de la cire qui n'a point été fondue, mais qui est assez molle pour être appliquée et pressée le long de la meche. On roule ces sortes d'ouvrages, et on les finit comme les autres.