S. f. (Grammaire) masse d'eau courante dans un lit, la plus grande après le fleuve. Les pluies forment les fontaines ; les fontaines forment les ruisseaux ; les ruisseaux forment les rivières. Les rivières grossies, et se rendant à la mer sans perdre leur nom, s'appellent fleuves.

On dit que la rivière est marchande, quand elle n'a ni trop ni trop peu d'eau, en sorte que les bateaux qu'elle porte, peuvent arriver à leur destination.

RIVIERE, (Géographie moderne) ce mot synonyme à celui de fleuve, se dit d'un assemblage d'eaux qui partant de quelque source, coulent dans un lit ou canal d'une largeur et d'une étendue considérable, pour aller ordinairement se jeter dans la mer. Voyez FLEUVE.

Quant au rapport que les rivières peuvent avoir avec les montagnes, entant qu'elles en tirent leur origine. Voyez MONTAGNES.

L'eau si nécessaire et si commode pour la vie, a invité la plupart des hommes à établir leurs demeures près du courant des eaux ; et celles des rivières étant ordinairement douces et fort bonnes à boire, il est arrivé de-là, que presque toutes les villes ont été bâties au bord des rivières.

Les gens de mer donnent quelquefois aux rivières les noms des villes les plus considérables qui soient près de leurs embouchures ; par exemple, ils appellent la Seine, la rivière de Rouen, la Loire la rivière de Nantes, la Tamise la rivière de Londres, le Tage la rivière de Lisbonne, et ainsi de plusieurs autres.

Il est bon de remarquer que comme les rivières coulent tantôt vers une certaine région du monde, tantôt vers une autre, on s'est en quelque manière accordé à regarder comme la droite d'une rivière, le rivage qui est à la droite d'un homme qui serait supposé marcher dans le lit de cette rivière, en allant vers son embouchure ; et le rivage qu'il aurait à gauche est considéré comme la gauche de la rivière.

Nous ne traiterons pas ici de l'origine des rivières, c'est une question purement physique ; mais nous mettrons sous les yeux du lecteur, les noms, le cours et les branches des principales rivières de l'Europe, de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique ; et c'est à quoi la table suivante est destinée.

Les rivières d'Europe sont,

Les rivières d'Asie sont,

Les principales rivières d'Afrique sont,

Les principales rivières d'Amérique, anciennement inconnues, sont

Les branches remarquables de ces rivières sont,

Au reste les avantages sans nombre que procure la jonction des rivières et des mers ont engagé les grands princes à signaler leur règne par des entreprises de cette nature. S'il est glorieux de les exécuter, c'est assez d'en concevoir le projet, d'en tenter l'exécution, pour avoir quelque droit à la reconnaissance des hommes. La jonction de la mer Baltique et de la mer Caspienne, celle de l'Océan et de la Méditerranée, ont immortalisé le Czar et Louis XIV. La jonction de l'Océan avec la mer Noire, résultait infailliblement de la communication que Charlemagne entreprit vers l'an 793 entre le Danube et le Rhin ; et si cet ouvrage ne fut pas porté à sa perfection, de pareils desseins n'ont pas besoin du succès, pour mériter des éloges à leurs auteurs. (D.J.)

RIVIERE du nord, (Géographie moderne) autrement Riodel-Norte, rivière de l'Amérique septentrionale, et qui tire son nom de son cours qui est du nord au sud. Elle a sa source fort avant dans les terres, au pays des Padoucas ; elle traverse tout le nouveau Mexique, et baigne le royaume de Léon où elle a son embouchure, sur la côte occidentale du golfe du Mexique. (D.J.)

RIVIERE-ROUGE, (Géographie moderne) rivière d'Afrique dans la Guinée ; c'est la rivière la plus considérable que reçoive le Sénégal ; on l'a appelé riviere-rouge, parce que le sablon de son lit est de cette couleur, et que son eau en prend la teinture, au lieu que celle du Sénégal est fort claire. (D.J.)

RIVIERE-VERDUN, (Géographie moderne) petit pays de France, dans l'Armagnac, le long de la Garonne ; il forme une élection qui est fertile en froment, seigle et avoine. Grenade en est le chef-lieu. (D.J.)

RIVIERE (Jurisprudence) les rivières navigables appartiennent au roi, avec leur bord, leur lit, et les îles et attérissements qui s'y forment ; les petites rivières appartiennent aux seigneurs hauts justiciers, chacun en droit soi. Voyez l'ordonnance des eaux et forêts. Coquille, Laisel. (A)

RIVIERES, LES (Géographie moderne) petit canton de France, sur la côte occidentale de la presqu île du Cotantin, vis-à-vis l île de Guernesey. Ce canton comprend environ dix paroisses : on y fait beaucoup de sel blanc. (D.J.)

RIVIERE, dans le commerce des bois flottés, est un courant d'eau suffisant pour amener les bois en trains. Les principales sont Beuvron, qui tombe dans l'Yonne à Clamecy ; Cure, anciennement Chore, qui tombe dans l'Yonne à Cravant ; Armenson, qui tombe dans l'Yonne à Joigny ; Vanne, qui tombe dans l'Yonne à Sens ; l'Aube, qui tombe dans la Seine à Marsilly ; la Seine, dans laquelle l'Yonne elle-même tombe à Montereau ; et la Marne. L'Yonne, elle seule, fournit au moins la moitié de la provision.