S. m. (Grammaire) c'est l'action de tuer impitoyablement ceux sur lesquels on a quelque avantage qui les a mis sans défense. Il ne se dit guère que d'une troupe d'hommes à une autre. Le massacre de la saint Barthélemi, l'opprobre éternel de ceux qui le conseillèrent, de ceux qui le permirent, de ceux qui l'exécutèrent, et de l'homme infâme qui a osé depuis en faire l'apologie. Le massacre des Innocens. La massacre des habitants d'une ville.

MASSACRE, rivière du, (Géographie) ou rivière de Monte-Christo ; rivière dans la partie de l île de Saint-Domingue qui est aux François : les Espagnols veulent que cette rivière sépare leurs terres de celles des François du côté de cette montagne. On l'appelle rivière du massacre, parce que les deux peuples en sont souvent venus aux mains sur son rivage. (D.J.)

MASSACRE, s. m. en Vénerie et en Blason, se dit d'une tête de cerf, de bœuf, ou de quelqu'autre animal, quand elle est décharnée.