Gouvernement

S. f. en général, est l'action par laquelle on détruit ou on anéantit une chose.

Ce mot est Latin, et quelques-uns le font venir du Grec, ἀπολλύω ou ἀπόλλυμι, détruire : mais d'autres le dérivent de ab et olere, comme qui dirait anéantir tellement une chose, qu'elle ne laisse pas même d'odeur.

Ainsi abolir une loi, un réglement, une coutume, c'est l'abroger, la révoquer, l'éteindre, de façon qu'elle n'ait plus lieu à l'avenir. Voyez ABROGATION, REVOCATION, EXTINCTION, etc.

S. f. terme de Chancellerie, et singulièrement de Chancellerie Romaine : un Bref ou Bulle d'ampliation, est la même chose qu'un Bref ampliatif. Voyez ci-dessus AMPLIATIF.

On appelait autrefois Lettres d'ampliation, des Lettres qu'on obtenait en petite Chancellerie à l'effet d'articuler de nouveaux moyens omis dans des Lettres de requête civile précédemment impétrées : mais l'usage de ces Lettres est à présent abrogé ; et l'Ordonnance de 1667 qui les a abrogées, a ordonné que ces moyens seraient articulés par une simple requête.

S. m. pl. (Gouvernement) maison fondée pour les pauvres malades dont la guérison est désespérée.

S. m. (Gouvernement) souverain d'un état monarchique. Le trône est le plus beau poste qu'un mortel puisse occuper, parce que c'est celui où on peut faire le plus de bien. J'aime à voir l'intérêt que l'auteur de l'esprit des lois prend au bonheur des princes, et la vénération qu'il porte à leur rang suprême.

Que le monarque, dit-il, n'ait point de crainte, il ne saurait croire combien on est porté à l'aimer. Eh ! pourquoi ne l'aimerait-on pas ? Il est la source de presque tout le bien qui se fait, et presque toutes les punitions sont sur le compte des lais. Il ne se montre jamais au peuple qu'avec un visage serein : sa gloire même se communique à nous, et sa puissance nous soutient. Une preuve qu'on le chérit, c'est qu'on a de la confiance en lui, et que lorsqu'un ministre refuse, on s'imagine toujours que le prince aurait accordé, même dans les calamités publiques : on n'accuse point sa personne, on se plaint de ce qu'il ignore, ou de ce qu'il est obsédé par des gens corrompus. Si le prince savait, dit le peuple : ces paroles sont une espèce d'invocation.

S. f. (Gouvernement) ; abus qui se glisse dans le gouvernement démocratique, lorsque la vile populace est seule maîtresse des affaires. Ce mot vient d', multitude, et , puissance.