Imprimer
Catégorie parente: Morale
Catégorie : Economie rustique
* BATTAGE des blés, (Economie rustique) Laissez suer vos blés dans le tas ; tenez-les engrangés pendant trois mois, hors la quantité que vous destinez à la semaille ; celui que vous aurez fait battre quelques jours après la moisson, vaudra mieux pour cet usage : suivez la manière de battre de votre pays. En Gascogne et en Provence, vous laisserez sécher vos gerbes sur le champ ; vous aurez un nubilaire ou un appentis, sous lequel vous puissiez mettre votre grain à couvert dans le temps de pluie. Ces appentis et cette manière de sécher le blé, et de ne le lever du champ que pour le battre, vous dispenseront d’avoir des granges ; il ne vous faudra que des greniers. Préférez le battage au fléau. Il est aussi avantageux et plus simple que celui où les gerbes sont foulées par des chevaux, des mulets, ou des bœufs sur un aire ; ou coupées et foulées par deux grosses planches épaisses de quatre doigts, et garnies de pierres à fusil tranchantes, qui seraient trainées par des bœufs. Le premier est en usage en Gascogne, en Italie, en Provence ; et le second en Turquie. En Champagne, en Bourgogne, etc. nous nous servons du fléau ; nous battons pendant l’hiver, nous prenons des hommes de journée ; ils sont l’un à un bout de la grange, l’autre à l’autre bout ; la gerbe est entre-deux, et ils frappent alternativement sur l’épi de la gerbe, avec l’instrument appelé fléau. Voyez à l’article Fléau, la description de cet instrument. Quand le blé est battu, il faut le vanner. Voyez Vanner. Quand il est vanné on le crible. Voyez Crible et Cribler . Plus le grain est net, mieux il se garde. Quand il est criblé, on l’expose à l’air, pour que le reste de sa chaleur se dissipe.

BATTAGE, en Draperie ; c'est une des préparations que l'on donne aux laines avant que de les employer à la fabrication des draps. Cette préparation succede au triage. Voyez TRIAGE et DRAPERIE. Elle consiste à les porter sur une claie de corde, et à les battre comme on voit Plan. de Draperie. A, la claie ; B B, ouvriers battant les laines. Cette opération a deux objets, le premier, de faire ouvrir la laine, ou de la séparer par les coups de baguette ; le second, de la purger entièrement de sa poussière. Voyez l'article DRAPERIE.

BATTAGE, s. m. en terme de Salpétrier, se dit du temps qu'on emploie à battre la poudre dans le moulin. Les pilons sont de bois, et armés de fonte, et les mortiers de bois, creusés dans une poutre ; quand ils sont de fer, il en arrive souvent des accidents. Pour faire la bonne poudre, il faut un battage de vingt-quatre heures à 3500 coups de pilons par heure, si le mortier contient 16 livres de composition. Le battage est moins rude l'été que l'hiver, à cause que l'eau est moins forte. Voyez MOULIN A POUDRE.



Affichages : 1215