Imprimer
Catégorie parente: Commerce
Catégorie : Commerce de peaux
S. f. (Commerce de peaux) le mot pelleterie signifie toutes sortes de peaux garnies de poil destinées à faire des fourrures, telles que sont les peaux de martres, d'hermines, de castors, de loutres, de tigres, de petits-gris, de fouines, d'ours et oursons, de loups, de putais, de chiens, de chats, de renards, de lièvres, de lapins, d'agneaux, et autres semblables.

Les plus belles et les plus précieuses pelleteries viennent des pays froids, particulièrement de la Laponie, de Moscovie, de Suède, de Danemarck et de Canada ; celles des pays chauds leur sont inférieures, aussi les appele-t-on ordinairement pelleteries communes.

On nomme pelleteries ornes ou non apprêtées, celles qui n'ont encore reçu aucune façon ni apprêt, et qui sont telles qu'elles ont été levées de dessus le corps des animaux.

Ce qu'on appelle sauvagine n'est autre chose que de la pelleterie crue ou non apprêtée, provenant de la dépouille de plusieurs animaux sauvages qui peuvent se trouver en France.

La pelleterie apprêtée ou ouvrée, est celle qui a passé par la main de l'ouvrier, qui l'a façonnée et mise en état d'être employée en fourrure.

Les plus grosses pelleteries se préparent et s'apprêtent par les Mégissiers, et les plus fines par les marchands Pelletiers ; mais ce sont les derniers qui les mettent en œuvre. Savary. (D.J.)




Affichages : 1567