S. f. (Grammaire et Commerce) mémoire ou catalogue qui contient les noms, les qualités, et quelquefois les demeures de plusieurs personnes.

Il n'y a guère à Paris de compagnies de judicature, de finance, d'académies, de corps, de communautés, qui ne fassent de temps en temps imprimer de ces sortes de listes : elles sont surtout d'un usage très-ordinaire et même universel dans les six corps des marchands et dans les communautés des arts et métiers de la ville et faubourgs de Paris.

Ce sont les gardes, jurés et syndics qui ont soin de l'impression de ces listes : les maîtres y sont rangés suivant l'ordre de leur réception ; dans un rang à part sont mis les anciens qui ont passé par les charges, et au bas ceux qui y sont actuellement. On y comprend aussi les veuves qui jouissent des franchises des corps et communautés dont étaient leurs défunts maris. Dictionnaire de Commerce.

Liste signifie aussi en Hollande ce qu'on nomme en France un tarif ou pancarte, c'est-à-dire un état par ordre alphabétique de toutes les marchandises ou denrées qui sont sujettes au payement des droits d'entrée, de sortie et autres, avec la quotité du droit qui est dû pour chacune de ces marchandises. Voyez TARIF.

Les principales listes de Hollande sont celles du 8 Mars 1555, 29 Juin 1674 et celles du 4 Mars et 9 Avril 1685.

La dernière liste ou tarif que les états généraux ont dressée dans leur assemblée pour être observée à la place des anciennes dont nous venons de parler, est datée de la Haye le 31 Juillet 1725, mais elle n'a commencé à être exécutée qu'au premier Novembre suivant.

Cette liste est précédée des résolutions ou ordonnances des états et d'un placard, qui en fixent et règlent l'exécution en deux cent cinquante quatre articles. On peut voir toutes ces pièces dans le Dictionnaire de Commerce, sous les articles Liste, Résolution et Placard. Dictionnaire de Commerce.

LISTE CIVILE, (Histoire d'Angleterre) nom qu'on donne en Angleterre à la somme que le parlement alloue au roi pour l'entretien de sa maison, autres dépenses et charges de la couronne. Les monarques de la Grande-Bretagne ont eu jusqu'au roi Guillaume 600 mille livres sterling ; le parlement en accorda 700 mille à ce prince en 1698. Aujourd'hui la liste civile est portée à près d'un million sterling. (D.J.)