S. m. (Commerce) au sujet de l'aunage des étoffes de laine, signifie ce qui est donné par les auneurs au-delà de la juste mesure ; ce qui Ve à un pouce sur chaque aune. Le règlement des manufactures du mois d'Aout 1669, veut que les auneurs mesurent les étoffes bois-à-bois et sans évent. Voyez POUCE-EVENT. Dictionn. de Comm. de Trév. et de Chamb. (G)

ÉVENT, est, dans l'Artillerie, une ouverture ronde ou longue, qui se trouve dans les pièces de canon et autres armes à feu, après que l'on en a fait l'épreuve avec la poudre, et qu'elles se trouvent défectueuses. Il y a des évents qui ne paraissent quelquefois que comme la trace d'un cheveu, et par où néanmoins l'air suinte et la fumée sort. On rebute ces piéces, et on leur casse les anses. Voyez ÉPREUVE. (Q)

* ÉVENTS terme de Fonderie, sont des tuyaux de cire adhérants à la figure, et qui étant renfermés dans le moule de potée, et fondus par la cuisson, ainsi que les cires de la figure, laissent dans le moule de potée des canaux qui servent à laisser une issue libre à l'air renfermé dans l'espace qu'occupaient les cires qui, sans cette précaution, étant comprimé par la descente du métal, romprait à la fin le moule, ou se jetterait sur quelque partie de la figure. Voyez les Planches de la Fonderie des figures équestres.

ÉVENTS, en terme de Fondeur en sable, sont de petits canaux vides, par où l'air contenu dans les moules, peut sortir à mesure que le métal fondu en prend la place : ils sont formés par des verges de laiton qui laissent leur empreinte dans les moules ou avec la branche. Voyez FONDEUR EN SABLE.

ÉVENTS, en terme de Raffinerie ; ce sont des conduits ménagés dans les fourneaux, au milieu, derrière les chaudières, et sur les coins, pour donner issue aux fumées : et passer dans les cheminées.