Imprimer
Catégorie parente: Morale
Catégorie : Politique
(Histoire moderne, Politique) c'est ainsi que l'on nomme en Pologne les conditions que la nation polonaise impose aux rois qu'elle s'est choisi dans la diete d'élection. Le prince élu est obligé de jurer l'observation des pacta-conventa, qui renferment ses obligations envers son peuple, et surtout le maintien des privileges des nobles et des grands officiers de la république dont ils sont très-jaloux. Au premier coup-d'oeil on croirait d'après cela que la Pologne jouit de la plus parfaite liberté ; mais cette liberté n'existe que pour les nobles et les seigneurs, qui lient les mains de leur monarque afin de pouvoir exercer impunément sur leurs vassaux la tyrannie la plus cruelle, tandis qu'ils jouissent eux-mêmes d'une indépendance et d'une anarchie presque toujours funeste au repos de l'état ; en un mot, par les pacta-conventa les seigneurs polonais s'assurent que le roi ne les troublera jamais dans l'exercice des droits, souvent barbares, du gouvernement féodal, qui subsiste aujourd'hui chez eux avec les mêmes inconvénients que dans une grande partie de l'Europe, avant que les peuples indignés eussent recouvré leur liberté, ou avant que les rais, devenu plus puissants eussent opprimé les nobles ainsi que leurs vassaux.

Lorsqu'une diete polonaise est assemblée, on commence toujours par faire lecture des pacta-conventa, et chaque membre de l'assemblée est en droit d'en demander l'observation, et de faire remarquer les infractions que le roi peut y avoir faites.



Affichages : 680