S. m. eperlanus, (Histoire naturelle, Ichtyologie) poisson ainsi nommé, parce qu'il a une belle couleur de perle. Il se trouve aux embouchures des rivières qui se jettent dans l'Océan. Il y en a de deux sortes ; l'une est dans la mer, sur les rivages ; l'autre dans les rivières. L'éperlan ressemble aux petits merlans : sa longueur ne Ve guère au-delà d'un demi-pié : il a le corps mince et rond, et la bouche grande et garnie de dents. Ses nageoires sont semblables à celles des saumons ; la dernière du dos est ronde et épaisse. La chair de l'éperlan est transparente, et a une odeur de violette : on le pêche à la fin de l'été et au commencement de l'automne. Rond. hist. des poissons. Voyez POISSON. (I)

EPERLAN, (Diète) Il nourrit médiocrement, et se digère facilement ; il est estimé apéritif, et propre pour la pierre et pour la gravelle.

On ne remarque point qu'il produise de mauvais effets ; il contient beaucoup d'huile et de sel volatil.

Il convient en tout temps, à toute sorte d'âge et de tempérament.