ARAIGNEE DE MER, s. f. (Histoire naturelle, Insectologie) draco marinus araneus, poisson de mer qui se trouve dans l'Océan et dans la Méditerranée ; les vives de l'Océan croissent jusqu'à une coudée de longueur, et celles de la Méditerranée sont plus petites : ce poisson reste sur les rivages couverts d'arène ; il a le ventre un peu convexe sur sa longueur ; le dos est en droite ligne ; les yeux sont grands, brillans comme une émeraude, et placés fort près de la face supérieure de la tête ; l'espace qui se trouve entr'eux est garni de petits aiguillons et forme un triangle régulier. L'ouverture de la bouche s'étend obliquement de haut en bas, et la mâchoire du dessous est un peu plus longue que celle du dessus ; les dents sont petites et fort serrées les unes contre les autres ; en général la tête ressemble à celle de la perche de mer. Les couvertures des ouies sont terminées par des aiguillons dont la pointe est dirigée en-arrière ; ils sont minces, noirs, et très-pointus, et tiennent à une membrane ; la piqûre de ces aiguillons est très-dangereuse, même après la mort du poisson ; les pêcheurs appliquent sur la plaie de la chair ou le cerveau de la vive qui l'a faite, ou des feuilles de lentisque. La vive a une nageoire sur le dos qui s'étend depuis les aiguillons dont il a été fait mention, jusqu'à la queue, deux aux ouies près desquelles se trouve l'anus, deux sous le ventre, et une derrière l'anus, qui s'étend jusqu'à la queue. Rondelet, Histoire naturelle des poissons, première partie, liv. X. ch. x. Voyez POISSON.