S. m. (Insectologie) terme espagnol, lequel désigne une espèce de puce terrestre du Brésil qui se fiche dans la peau, s'y multiplie, et y cause avec le temps des ulcères.

Cet insecte, que l'on nomme chique aux Antilles, étant vu au microscope, a le dos rond, couvert d'un poil brun ; la tache noire qui le fait remarquer est sa tête. Il a plusieurs petits pieds garnis de poil sous le ventre ; il est ovipare, et ses œufs étant éclos, paraissent comme autant de petits grains noirs.

Le nigua passe aisément au-travers des bas, et se loge ordinairement sous les ongles des pieds, dans les jointures, et dans les endroits de la peau qui sont un peu élevés. La douleur qu'il fait en perçant l'épiderme n'est pas plus grande que celle d'une médiocre piquure de puce, aussi ne s'en aperçoit-on pas. Après qu'il s'est logé dans l'endroit qui lui est le plus commode, il ronge doucement la chair autour de lui, et n'excite d'abord qu'une légère démangeaison ; il grossit peu-à-peu, s'étend, et devient enfin comme un petit pois : en cet état il fait des œufs qui étant éclos se nichent autour de leur mère, croissent comme elle, rongent toute la chair aux environs, y causent des ulcères malins, et quelquefois la gangrene. Aussi lorsqu'on s'aperçoit du mal, il est facile d'y porter remède ou par soi-même, ou par le secours d'autrui. Comme la noirceur du nigua se fait aisément remarquer entre la chair et la peau, on prend un canif pointu, et on déchausse doucement aux environs du trou qu'a fait l'insecte, afin de pouvoir le tirer dehors tout entier avec une épingle aussi-tôt qu'on le voit à découvert. On traite ensuite la plaie avec des plumaceaux imbibés de quelque digestif ; mais quand on néglige le mal, ou qu'on n'a pas soin de tirer hors de la tumeur tous les niguas qui s'y sont nichés, on court risque d'avoir des ulcères qui demandent pour leur guérison le secours de la Chirurgie. (D.J.)