S. m. insectes plats qui se cramponnent à la chair avec tant de force, qu'on a de la peine à les déloger. Vus au microscope, ils ressemblent à de petits chancres d'où on les a appelés plactulae, morpiones, petolae et pessolatae. Ils s'attachent ordinairement aux aisselles, aux paupières, aux sourcils, aux aines et aux parties naturelles.

Turner, dans ses maladies de la peau, rapporte le cas suivant, comme un exemple de la manière dont on doit chasser cette espèce de vermine.

Un jeune homme était depuis longtemps incommodé d'une si grande démangeaison au pubis et au scrotum, qu'il s'était presque écorché les parties à force de se gratter. En examinant de plus près les racines des poils, j'aperçus dans les interstices quelques morpions, tellement cramponnés à la peau, que je ne pus en arracher que trois, pour le convaincre de la cause de son incommodité.

Comme la sensibilité des parties ne permettait pas d'y appliquer les topiques ordinaires, j'ai fait le médicament suivant : Prenez du vif-argent, deux onces ; du diapompholix, deux onces : faites-en un emplâtre, et appliquez-le sur la partie.

J'assurai cet emplâtre avec un petit suspensoir ; il s'en trouva soulagé au bout de quelques jours, et il n'ôta jamais l'appareil sans y trouver des morpions morts.

J'ai fait tomber à d'autres, qui ne s'étaient point écorchés, une centaine de morpions des aisselles et des parties naturelles, en appliquant dessus un linge trempé dans le lait de sublimé.

Cette espèce de vermine présage une mort prochaîne à ceux qu'elle abandonne, à moins qu'on ne les ait obligés de lâcher prise avec les remèdes. Voyez PEDICULAIRE.