S. m. (Histoire naturelle) nom donné par les anciens naturalistes à une substance saline, tenace, visqueuse, grasse et bitumineuse, que l'on trouvait nageante à la surface des eaux de quelques fontaines et rivières. On dit qu'elle est ou jaunâtre, ou noirâtre, ou verdâtre, ou tirant sur le bleu. Dioscoride raconte que cette substance se trouvait à la surface des eaux du Nil et de quelques lacs ; qu'elle était jaune, d'un goût très-piquant, grasse, et d'une odeur fétide : il ajoute qu'elle était soluble dans l'huile ; ce qui prouve que c'était un bitume mêlé de particules salines. Voyez Hill, Hist. nat. des fossiles. Quelques auteurs ont cru que le halos anthos était la même chose que le sperma ceti, ou blanc de baleine. (-)