Imprimer
Catégorie parente: Histoire naturelle
Catégorie : Ornithologie
TURTERELLE, TORTORELLE, TURTRELLE, TOURTE, s. f. (Histoire naturelle, Ornithologie) turtur ; oiseau que M. Brisson a mis dans le genre des pigeons ; il a 11 pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue, et seulement 9 pouces jusqu'au bout des ongles ; l'envergure est d'un pied huit pouces ; les ailes étant pliées s'étendent jusqu'aux trois quarts de la longueur de la queue. Le dessus de la tête et de la face supérieure du cou est cendré ; le bas de cette même face du cou, le dos, le croupion et les plumes qui recouvrent l'origine de la queue ont une couleur brune. Les petites et les moyennes plumes des ailes sont en partie brunes et en partie rousses ; le milieu de chaque plume est noir, et les bords sont roux ; les grandes plumes ont une couleur brune, à l'exception des bords extérieurs, qui sont blanchâtres. La face inférieure du cou et le dessus de la poitrine ont une couleur rouge vineuse ; le bas de la poitrine et les côtés du corps sont d'un gris-brun ; le ventre, les jambes et les plumes du dessous de la queue, ont une couleur blanche. Les plumes de la queue sont d'un gris brun en-dessus, et noirâtres en-dessous ; elles ont toutes l'extrémité blanche, excepté les deux du milieu ; la plume extérieure de chaque côté a les barbes externes blanches. Il y a de chaque côté du cou une grande tache noire, et traversée par trois ou quatre lignes blanches, qui descendent obliquement vers le dos, et qui forment une espèce de collier : les yeux sont entourés d'un petit cercle rouge. Ornit. de M. Brisson, t. I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE, (Diete et Mat. médic.) Voyez PIGEON.

TOURTERELLE D'AMERIQUE, turtur Americanus : cet oiseau est de la grosseur de notre tourterelle ; il a environ 11 pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue : les ailes étant pliées, ne s'étendent guère qu'au quart de la longueur de la queue. La partie antérieure de la tête et la gorge sont d'un brun roussâtre, et le derrière de la tête a une couleur cendrée bleuâtre ; il y a de chaque côté à l'endroit où le cendré et le brun se réunissent, une petite tache noire et ronde, qui a environ deux lignes de diamètre. La face supérieure du cou, la partie antérieure du dos, les grandes plumes des épaules, les petites et les moyennes plumes des ailes sont d'un brun obscur, et il y a de plus sur les moyennes plumes des ailes et sur les grandes des épaules des taches noirâtres et ovales de différentes grandeurs. La partie postérieure du dos et le croupion, ont une couleur qui tire sur le cendré ; la face inférieure du cou et la poitrine sont d'une couleur de rose, qui s'affoiblit par degré en descendant vers la poitrine : les plumes du ventre, des jambes et du dessous de la queue ont une couleur brune mêlée d'un peu de cendré. Il y a de chaque côté de la tête une petite ligne blanche, qui s'étend depuis les coins de la bouche jusqu'aux yeux. Les grandes plumes des ailes sont d'un brun foncé, et ont les bords extérieurs des barbes roussâtres. Les deux plumes du milieu de la queue sont noirâtres et les plus longues, les autres diminuent successivement de longueur jusqu'à l'extérieure, qui est la plus courte ; elles sont presqu'entièrement cendrées, et elles ont seulement une large bande transversale et noire près de leur extrémité, qui est blanchâtre. Les pieds sont rouges, et la couleur des ongles est noire. Ornit. de M. Brisson, t. I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE D'AMERIQUE, turtur barbadensis minimus Wil. oiseau de la grosseur d'une alouette hupée ; il a un peu plus de six pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue ; la longueur du bec est de sept lignes, depuis sa pointe jusqu'aux coins de la bouche ; les ailes etant pliées ne s'étendent qu'au quart de la longueur de la queue. Le dessus de la tête et du cou est un cendré clair ; le dos et le croupion sont d'un cendré plus foncé. Le devant de la tête, la gorge, la face inférieure du cou, la poitrine, le ventre, les côtés du corps et les plumes du dessous de la queue sont d'un rouge clair, avec quelques taches brunes qui occupent le milieu de certaines plumes du cou et de la poitrine. Les petites plumes des ailes ont une couleur mêlée de cendré-foncé et de rougeâtre, avec quelques taches d'un verd foncé ; les grandes plumes, et celles de la face inférieure, sont rousses ; les grandes plumes ont l'extrémité et le bord extérieur bruns. Les deux plumes du milieu de la queue sont d'un cendré plus foncé que celui du dos ; les autres ont une couleur brune presque noire. Le bec est d'un rouge pâle à son origine, et noirâtre à l'extrémité ; les pieds sont rouges et les ongles sont noires. La femelle diffère du mâle en ce qu'elle a la face inférieure du corps d'une couleur blanchâtre, au-lieu de l'avoir rougeâtre. Ornit. de M. Brisson, tom. I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE BRUNE D'AMERIQUE, petite, cocolzin alius gen. Wil. oiseau qui a cinq pouces et demi de longueur depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue ; la longueur du bec est de six lignes depuis sa pointe jusqu'aux coins de la bouche ; les ailes étant pliées s'étendent environ jusqu'au tiers de la longueur de la queue. Toute la face supérieure de cet oiseau est brune et luisante comme de la soie ; les petites et les moyennes plumes des ailes sont de la même couleur brune, mais un peu rougeâtre ; elles ont sept petites taches de couleur d'acier poli, dont trois sont sur les petites plumes, et les quatre autres sur les moyennes. La gorge est d'un blanc roussâtre ; la face inférieure du cou et la poitrine sont d'un brun roussâtre ; les plumes des côtés du corps, du ventre, des jambes, et celles du dessous de la queue sont d'un blanc sale mêlé d'une teinte de roux ; les grandes plumes des ailes, et celles du second rang, ont le côté extérieur et l'extrémité d'un roux noirâtre ; le bord inférieur est roux. Les deux plumes du milieu de la queue sont brunes ; les autres ont la face supérieure noire, et l'inférieure est cendrée à son origine, ensuite noire et brune à l'extrémité ; le bout des barbes extérieures des deux premières plumes de chaque côté est blanc. Ses pieds sont rouges, et les ongles ont une couleur brune. On trouve cette espèce de tourterelle à Saint-Domingue. Ornithol. de M. Brisson, tome I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE VERTE D'AMBOINE, turtur viridis amboinensis ; oiseau qui est un peu plus petit que la tourterelle ordinaire ; il a environ sept pouces neuf lignes depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue, et sept pouces trois lignes jusqu'au bout des ongles ; la longueur du bec est de huit lignes depuis sa pointe jusqu'au coin de la bouche ; les ailes étant pliées s'étendent jusqu'à la moitié de la longueur de la queue. Le devant de la tête et de la gorge sont cendrées ; le derrière de la tête, la face supérieure du cou, le dos et le croupion, les plumes du dessus de la queue, les petites des ailes, la poitrine, le ventre, les côtés du corps et les jambes ont une belle couleur verte dorée et luisante, qui change en une couleur de cuivre bronzé à certains aspects ; la face inférieure du cou est d'un très-beau violet pourpré : les plumes de la face inférieure des ailes ont une couleur cendrée ; les grandes plumes des ailes et celles du second rang sont de même couleur que celles du dos, à l'exception du côté inférieur qui est noirâtre ; le dessous de ces plumes a une couleur en-dessus mêlée de brun. Les plumes de la queue sont cendrées d'un beau verd doré qui parait à certains aspects de couleur de cuivre de rosette ; elles ont toutes l'extrémité d'un jaune clair, et un peu de noirâtre sur le côté intérieur ; le dessous de ces plumes a une couleur noirâtre, à l'exception de l'extrémité, qui est d'un blanc sale. Le bec et les pieds sont rouges, et les ongles ont une couleur grise brune. Ornit. de M. Brisson, t. I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE D'AMBOINE, turtur amboinensis, oiseau qui est à-peu-près de la grosseur de la tourterelle ordinaire ; il a un pied deux pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue, et seulement huit pouces jusqu'au bout des ongles ; la longueur du bec est de dix lignes, depuis sa pointe jusqu'aux coins de la bouche : les ailes étant pliées, s'étendent à trois pouces au-delà de l'origine de la queue. Les plumes de la tête, du cou, de la poitrine, des côtés, du corps, du ventre, des jambes et celles du dessous de la queue sont rousses ; celles du dessus de la tête, du cou et de la poitrine ont chacune une bande transversale noirâtre. Les plumes de la partie antérieure du dos et les petites des ailes sont d'un brun foncé, à l'exception de l'extrémité qui est rousse ; celles de la partie postérieure du dos, celles du croupion et du dessous de la queue ont une couleur rousse : la couleur des grandes plumes des ailes est d'un brun foncé. Les deux plumes du milieu de la queue sont les plus longues ; les autres diminuent successivement de longueur jusqu'à l'extérieure, qui est la plus courte ; elles ont toutes une couleur brune, tirant sur le roux. Le bec et les pieds sont rouges, et les ongles ont une couleur brune. La femelle ne diffère du mâle qu'en ce qu'elle a des couleurs plus claires. Ornit. de M. Brisson, tome I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE DU CANADA, turtur canadensis, oiseau qui est un peu plus gros que la tourterelle ordinaire ; il a un pied un pouce de longueur, depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue ; la longueur du bec est d'un pouce, depuis sa pointe jusqu'aux coins de la bouche. Les ailes étant pliées, s'étendent un peu au-delà du milieu de la longueur de la queue. Le dessus de la tête, la face supérieure du cou et la partie antérieure du dos sont d'un gris brun ; la partie postérieure du dos et le croupion ont une couleur cendrée ; la gorge, la face inférieure du cou et la poitrine sont d'un gris brun mêlé de jaunâtre. La couleur des plumes des côtés du corps est blanche, et celle des plumes des jambes et du ventre est d'un blanc sale. Les grandes et les moyennes plumes des ailes sont brunes, à l'exception du bord extérieur des grandes plumes qui est jaunâtre ; il y a sur les petites des grandes taches d'un brun noirâtre. Les plumes de la queue sont cendrées, à l'exception de l'extérieure de chaque côté qui est blanche ; elles ont toutes, excepté les deux du milieu près de leur origine sur les barbes intérieures, une grande tache rousse, au-dessus de laquelle il y en a une autre aussi grande d'un brun noirâtre. Le bec est noirâtre ; les pieds sont rouges et les ongles noirs. La femelle diffère du mâle en ce qu'elle a l'extrémité des plumes de la tête, du cou, de la poitrine, de la partie antérieure du dos, et des petites plumes des ailes, d'un blanc sale et jaunâtre. Ornit. de M. Brisson, tome I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE DU CAP DE BONNE-ESPERANCE, turtur capitis Bonae-Spei, oiseau qui n'est guère plus gros que l'alouette hupée ; il a neuf pouces six lignes de longueur, depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue ; la longueur du bec est de sept lignes, depuis sa pointe jusqu'aux coins de la bouche ; les ailes étant pliées, s'étendent jusqu'au tiers de la longueur de la queue. Les plumes de la tête, du cou, de la poitrine, du dos, du croupion, du dessous de la queue, et les petites des ailes sont d'un gris brun ; celles du ventre, des côtés du corps, des jambes et du dessous de la queue ont une couleur blanche sale. Il y a sur chaque aîle une tache d'une couleur semblable à celle de l'acier poli ; les barbes extérieures et l'extrémité des grandes plumes des ailes sont brunes, et les barbes intérieures ont une couleur rousse ; les plumes du second rang sont grises à l'extérieur du tuyau, et brunes à l'intérieur ; les deux plumes du milieu de la queue ont en-dessus une couleur brune noirâtre, mêlée d'une légère teinte de roux ; la face supérieure de toutes les autres est d'un gris brun à l'origine, et noirâtre vers l'extrémité ; elles ont toute la face supérieure noire, excepté la première plume de chaque côté qui a le côté extérieur et l'extrémité blancs : les deux du milieu sont les plus longues ; les autres diminuent successivement de longueur jusqu'à la première, qui est la plus courte. Le bec et les pieds ont une couleur rouge, et les ongles sont bruns. On trouve cet oiseau au cap de Bonne-Espérance et au Sénégal. Le mâle diffère de la femelle en ce qu'il a la gorge et la face inférieure du cou d'un noir brillant. Ornit. de M. Brisson, tome I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE DE LA CAROLINE, columba turtur Caroliniensis, Klein ; oiseau qui est un peu plus petit que la tourterelle ordinaire ; il a dix pouces et demi de longueur, depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue ; la longueur du bec est de huit lignes, depuis sa pointe jusqu'aux coins de la bouche ; les ailes étant pliées, s'étendent un peu au-delà du tiers de la longueur de la queue. Le devant de la tête, la face inférieure du cou et la poitrine sont d'une couleur rougeâtre ; le dessus de la tête et la face supérieure du cou ont une couleur cendrée obscure. Les plumes du dos, du croupion, du dessus de la queue et les petites des ailes qui se trouvent près du corps sont de la même couleur que la face supérieure du cou, mais elle est mêlée d'un peu de roussâtre ; les plumes du ventre, des côtés du corps, des jambes et du dessous de la queue sont roussâtres ; celles de la face inférieure des ailes ont une couleur cendrée. Il y a sur chaque aîle quelques taches noires, placées près de l'extrémité des moyennes plumes ; les grandes sont d'un cendré noirâtre, et les plus longues ont le bord extérieur blanchâtre. Les deux plumes du milieu de la queue sont les plus longues, et d'un cendré brun ; les autres diminuent successivement de longueur jusqu'aux extérieures qui sont les plus courtes : les trois extérieures de chaque côté ont la face supérieure de couleur cendrée à leur origine et blanche à l'extrémité ; et elles sont en-dessous noires à l'origine, et blanches à l'extrémité : les deux qui suivent de chaque côté sont cendrées en-dessus, et marquées d'un peu de noir vers le milieu de leur longueur ; elles ont la face inférieure noire, depuis l'origine jusqu'à la moitié de leur longueur, et le reste est d'un cendré clair. Les yeux sont entourés d'une peau bleue ; le bec est noirâtre, et les pieds ont une couleur rouge. Le mâle diffère de la femelle en ce qu'il a la poitrine d'un beau violet doré qui change à différents aspects. On trouve cet oiseau à la Caroline, au Brésil et à S. Domingue. Ornit. de M. Brisson, tome I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE RAYEE DE LA CHINE, columba sinensis, elegans, Klein ; cet oiseau est à-peu-près de la grosseur de la tourterelle à collier. Le sommet de la tête a une couleur cendrée ; les plumes des joues et des côtés du cou sont jaunes, et celles des côtés du cou ont l'extrémité rouge : cette couleur jaune est séparée de la couleur du dessus du cou par une bande longitudinale de couleur bleue. Le derrière de la tête, la partie supérieure du cou, le dos et le croupion sont d'un brun rayé transversalement de petites bandes noires, qui forment chacune un arc de cercle. La poitrine, le ventre, les côtés du corps et les jambes sont d'une couleur de rose pâle : les petites plumes des ailes ont une couleur brune, plus claire que celle du dos ; elles ont aussi à l'extrémité une bande transversale blanche, au-dessous de laquelle il y en a une noire. Les premières et les dernières des moyennes de l'aîle sont noires, et ont le bord extérieur blanc ; celles du milieu sont entièrement blanches : la couleur des grandes plumes est noire, et elles ont le bord extérieur blanc. Les plumes de la queue sont d'un brun clair. Le bec est d'un cendré bleuâtre. Les pieds ont une couleur rouge, et les ongles sont blancs. Ornit. de M. Brisson, tome I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE A COLLIER, turtur torquatus, elle est un peu plus grosse que la précédente, elle a un pied de longueur, depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue, et un pied huit pouces d'envergure ; les ailes étant pliées, s'étendent un peu au-delà du milieu de la longueur de la queue. Le dessus de la tête et du cou, le dos et les petites plumes des ailes sont roussâtres ; la partie inférieure du cou et la poitrine ont une couleur blanche, mêlée d'une légère teinte rougeâtre ; le ventre, les côtés du corps, les jambes et les plumes du dessous de la queue sont blanches ; la couleur des plumes du croupion tire un peu sur le gris-brun. Les grandes plumes des ailes sont de la même couleur que celles du croupion, et elles ont le bord extérieur blanchâtre. Les plumes de la queue sont cendrées en-dessus, et elles ont toutes l'extrémité blanchâtre, excepté les deux du milieu, dont la face inférieure est noirâtre à l'origine des plumes, et ensuite d'un cendré clair ; la plume extérieure de chaque côté a les barbes externes blanches. La partie supérieure du cou est entourée d'un collier noir, et large d'environ deux lignes. La femelle ne diffère du mâle qu'en ce qu'elle est plus blanche. Ornit. de M. Brisson, tome I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE A COLLIER DU SENEGAL, turtur torquatus senegalensis, oiseau qui est à-peu-près de la grosseur du merle ; il a environ neuf pouces six lignes de longueur, depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue ; la longueur du bec est de neuf lignes, depuis sa pointe jusqu'aux coins de la bouche, les ailes étant pliées, s'étendent environ à la moitié de la longueur de la queue. La tête, le cou, et la poitrine approchent d'une couleur vineuse, un peu rembrunie sur le dessus de la tête et du cou. Les plumes du dos, du croupion, du dessus de la queue et les petites plumes des ailes sont d'un gris-brun ; le ventre, les côtés du corps, les jambes et les plumes du dessous de la queue ont une couleur blanche sale ; les plumes de la face inférieure de l'aîle sont cendrées ; les grandes plumes des ailes et celles du second rang ont une couleur brune-noirâtre, à l'exception du bord extérieur qui est d'un blanc sale. Les deux plumes du milieu de la queue sont d'un gris-brun ; les autres ont une couleur noire, depuis leur origine jusqu'à environ les deux tiers de leur longueur, le reste est gris ; le côté extérieur de la première plume a cette même couleur. La partie supérieure du cou est entourée d'une espèce de collier noir, large d'environ trois lignes : ce collier remonte un peu vers la tête sur les côtés du cou. Le bec est noirâtre ; les pieds sont rouges, et les ongles ont une couleur brune. Ornit. de M. Brisson, tome I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE DE LA JAMAÏQUE, turtur jamaicensis, oiseau qui est à-peu-près de la grosseur du biset. Il a onze pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue, et près de dix pouces jusqu'au bout des ongles ; la longueur du bec est de onze lignes depuis sa pointe jusqu'aux coins de la bouche ; les ailes étant pliées s'étendent un peu au-delà du tiers de la longueur de la queue ; le dessus de la tête et la gorge sont bleus ; cette couleur s'étend un peu sur le milieu de la face inférieure du cou, et il y a plus bas des plumes noires, dont quelques-unes ont une bande transversale blanche ; la face supérieure du cou, le dos, le croupion, les petites plumes des ailes, et celles du dessus de la queue, sont d'un brun tirant sur le rougeâtre ; il y a une bande blanche qui s'étend de chaque côté, depuis le dessous de la mâchoire inférieure, jusqu'au derrière de la tête, en passant au-dessous de l'oeil ; les grandes plumes des ailes sont brunes, à l'exception du bord extérieur qui est roussâtre ; celles de la queue ont la face supérieure d'un cendré noirâtre, et l'inférieure est noirâtre sans mélange d'autres couleurs ; le bec a une couleur rouge à sa base, l'extrémité est cendrée ; les pieds et les ongles sont rouges. Ornit. de M. Brisson, tom. I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE RAYEE DES INDES, columba turtur indiae orientalis, Klein. Oiseau qui est un peu moins gros que la tourterelle ordinaire ; il a environ neuf pouces et demi de longueur depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue ; la longueur du bec est de neuf lignes depuis sa pointe jusqu'aux coins de la bouche ; les ailes étant pliées, s'étendent environ à la moitié de la longueur de la queue ; le devant de la tête, les joues et la gorge sont d'un brun clair ; le derrière et le dessus de la tête ont une couleur roussâtre ; la face supérieure du cou, le dos, et les petites plumes des ailes, sont d'un cendré brun, et ont de petites bandes noires transversales, qui forment chacune un arc de cercle ; les plumes du croupion, et celles du dessus de la queue, sont de même couleur que le dos, mais elles n'ont point de bandes transversales ; les plumes des côtés du cou et du corps, sont bleuâtres, et ont de petites bandes transversales d'un bleu foncé, tirant sur le noir ; la face inférieure du cou, la poitrine, le ventre et les jambes, sont de couleur de rose ; les plumes du dessous de la queue ont une couleur blanche ; il y a une petite ligne blanche qui s'étend depuis les narines jusqu'aux yeux ; les grandes plumes des ailes et celles de la queue, sont d'un cendré brun, un peu plus foncé que la couleur du dos, et les deux plumes du milieu de la queue, ont l'extrémité blanche ; la membrane du dessus des narines est d'un bleu clair, et les pieds sont d'un rouge pâle. Ornit. de M. Brisson, tome I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE MULET, turtur hybridus ; c'est une variété qui provient d'une tourterelle ordinaire, et d'une tourterelle à collier ; elle est de la grandeur de cette dernière ; elle a le sommet de la tête, le cou et la poitrine d'une couleur vineuse ; le dos est en entier d'une couleur cendrée, mêlée d'une très-légère teinte de rougeâtre foncé ; les plumes des ailes sont brunes ; le bec est d'un brun bleuâtre, et les pieds sont d'un beau rouge couleur de sang : au reste cet oiseau ressemble à la tourterelle à collier. Ornit. de M. Brisson, t. I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE DU SENEGAL, turtur senegalensis ; oiseau qui est un peu moins gros qu'un merle, et qui a huit pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue ; la longueur du bec est de huit lignes depuis sa pointe jusqu'aux coins de la bouche ; les ailes étant pliées s'étendent jusqu'à la moitié de la longueur de la queue ; le dessus de la tête est cendré ; la face supérieure du cou, le dos, le croupion et les petites plumes des ailes, sont d'un gris brun ; la gorge est blanchâtre ; la face inférieure du cou, et la poitrine, ont une couleur rougeâtre très-claire, les plumes du ventre, des côtés du corps, des jambes, et celles du dessous de la queue, sont d'un blanc sale ; celles du dessous de la queue ont une couleur grise brune, à l'exception de la pointe qui est d'un brun noirâtre ; les plumes de la face inférieure des ailes, sont rousses ; les grandes plumes des ailes et celles du second rang, ont l'extrémité et le côté extérieur brun ; le côté intérieur est roux ; il y a sur les ailes quelques taches d'un verd foncé et luisant qui parait violet à certains aspects ; les plumes de la queue sont toutes noires en-dessous, à l'exception de la première de chaque côté, qui a le côté extérieur blanc, depuis son origine jusqu'aux deux tiers de sa longueur, et une petite tache blanche à son extrémité ; les deux plumes du milieu sont d'un brun noirâtre en dessus ; les autres ont une couleur mêlée de gris et de brun ; leur origine et leur extrémité est noirâtre ; le bec et les pieds sont rouges, et les ongles ont une couleur brune. Ornit. de M. Brisson, tome I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE A GORGE TACHETEE DU SENEGAL, turtur gutture maculato senegalensis ; oiseau qui est à-peu-près de la grosseur d'un merle ; il a environ neuf pouces neuf lignes de longueur, depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue ; la longueur du bec est de huit lignes, depuis sa pointe jusqu'aux coins de la bouche ; les ailes étant pliées, s'étendent environ jusqu'à la moitié de la longueur de la queue ; la tête, le cou, et la poitrine sont d'une assez belle couleur vineuse, et il y a sur la partie inférieure du cou, de petites taches noires ; la partie supérieure du dos est d'un brun mêlé de roux ; chaque plume n'a que l'extrémité rousse, le reste est brun ; les petites plumes des ailes, qui se trouvent près du corps, ont les mêmes couleurs que le dos ; les autres petites plumes des ailes, les plumes de la partie inférieure du dos, et celles du croupion, sont cendrées ; les plumes du ventre, des côtés du corps, des jambes, et du dessous de la queue, sont blanches ; celles de la face inférieure des ailes ont une couleur cendrée ; les grandes plumes des ailes, et celles du second rang, sont brunes en-dessus, et elles ont en-dessous les barbes extérieures cendrées, et les intérieures brunes ; les plumes de la queue sont noires en-dessous, depuis leur origine jusqu'à environ la moitié de leur longueur, et le reste est cendré dans les six du milieu, et blanc dans les trois autres de chaque côté ; la face supérieure des six plumes du milieu, a une couleur brune mêlée de cendré ; les autres sont d'un cendré noirâtre sur la même face, depuis leur origine jusqu'à environ le milieu de leur longueur, et le reste est blanc ; les pieds sont rouges, et les ongles ont une couleur noirâtre. Ornit. de M. Brisson, tom. I. Voyez OISEAU.

TOURTERELLE, (Monum. Antiq. et Médail.) la tourterelle est dans les monuments, le symbole de la fidélité entre ami, entre époux, et même des soldats pour leurs généraux. On trouve sur le revers d'une médaille d'Heliogabale, une femme assise, tenant dans sa main une tourterelle, avec cette inscription, fides exercitus. Ce symbole est fondé sur ce que le mâle et la femelle de cet oiseau volent ordinairement ensemble, et poussent des gémissements quand ils sont séparés. (D.J.)




Affichages : 1471