S. m. colymbus maximus caudatus, (Histoire naturelle, Ornithologie) oiseau de rivière qui est à-peu-près de la grosseur d'une oie. Il a le corps allongé, la queue arrondie, et la tête petite. La partie supérieure du cou est recouverte de plumes si touffues, qu'elle parait plus grosse que la tête. Les plumes du cou, des épaules et du dos, et les petites plumes du dessus des ailes, enfin les plumes de toute la face supérieure de cet oiseau, sont brunes ou plutôt d'une couleur cendrée noirâtre, avec des taches blanches qui se trouvent en petit nombre sur le cou, et qui sont fort fréquentes sur le dos : chaque plume en a deux près de son extrémité, une de chaque côté ; ces taches sont plus grandes sur les petites plumes des ailes et sur les grandes plumes des épaules, que sur celles du dos. La gorge et la face inférieure du cou sont blanchâtres. Le dessus du cou, la poitrine, et le ventre, sont blancs : on a Ve à l'endroit de l'anus une bande transversale noirâtre. Il s'est trouvé aussi un de ces oiseaux dans l île de Jersey, qui avait la tête noire, et un collier formé par de petits points blancs. Il y a trente grandes plumes à chaque aile ; elles sont courtes à proportion de la grosseur de l'oiseau ; leur couleur est noire ou d'un brun obscur. La queue ressemble à celle des canards ; elle est très-courte, et composée de vingt plumes au moins. Le bec est droit, pointu, et long de près de trois pouces. La pièce supérieure est noirâtre ou livide ; elle est creusée en forme de gouttière, et garnie jusqu'aux narines de plumes qui sont un peu repliées en-dessus. La pièce du dessous est blanchâtre. Il y a au milieu de chaque narine une pellicule qui tient au bord supérieur. Cet oiseau a les doigts joints ensemble par une membrane ; ceux de devant sont fort longs, sur tout le doigt extérieur ; celui de derrière est le plus court et le plus petit. La longueur des pattes est médiocre, elles sont aplaties et larges ; la face extérieure est brune, et l'intérieure est de couleur plombée, ou d'un bleu pâle. Les ongles sont larges, et semblables à ceux de l'homme. Les pattes sont dirigées en-arrière de façon qu'elles touchent presqu'à la queue, et qu'il parait que l'oiseau ne peut marcher qu'en dressant perpendiculairement son corps. Les couleurs des oiseaux de cette espèce varient ; il y en a qui ont des colliers, et dont le dos, le cou et la tête, sont de couleur noire avec de petites lignes blanches ; d'autres n'ont point de collier. La couleur de toute la face supérieure du corps tire plus sur le cendré, et au lieu de petites bandes il n'y a que des points blancs ; peut-être que ceux-ci sont les femelles, et les autres les mâles. Willughby, Ornith. Voyez OISEAU. (I)