Imprimer
Catégorie parente: Histoire naturelle
Catégorie : Ornithologie
ou EDERDON, s. m. (Ornithologie) duvet que l'on tire d'un canard de mer appelé eider. Worm l'a désigné par ces mots, anas plumis mollissimis, canard à plumes très-douces. Le mâle ressemble beaucoup à un canard ordinaire, pour la figure ; il a le bec noir et aplati, plus ressemblant au bec de l'oie qu'à celui du canard. Ce bec est dentelé sur les côtés ; il a dans le milieu deux trous oblongs qui servent à la respiration, et sa longueur est de trois pouces. Deux bandes très-noires s'étendent de chaque côté au-dessous des yeux, depuis les ouvertures du bec jusqu'à l'occiput : ces taches sont sur des plumes très-douces, et il se trouve entre-deux une ligne blanchâtre qui Ve jusqu'à la partie supérieure du cou, où on voit une couleur verte très-pâle ; le reste du cou, la partie inférieure de la tête, la poitrine et la partie supérieure du dos et des ailes, sont blancs. Les grandes plumes des ailes et le croupion sont noirs, de même que la queue, dont la longueur est de trois pouces. Les pieds sont aussi de la même couleur ; ils ont trois doigts en-avant, et une membrane qui les réunit d'un bout à l'autre : il y a un quatrième doigt en-arrière, qui a une membrane pareille à celle des autres doigts. Ils ont tous des ongles crochus et pointus. La femelle est aussi grosse que le mâle, et n'en diffère que par les couleurs.

Ces oiseaux font leurs nids dans les rochers, leurs œufs sont très-bons. Les habitants du pays ne parviennent à ces nids qu'avec beaucoup de risque ; ils y descendent sur des cordes, ramassent les plumes dont ces oiseaux se dépouillent tous les ans, et que nous appelons l'éderdon. On les préfère à toute autre sorte de plumes pour faire des lits, parce qu'il se renfle beaucoup, et qu'il est fort leger et très-chaud. Worm, mus. lib. III. pag. 310. Willugb. Ornith. Voyez OISEAU. (I)



Affichages : 1001