S. m. monedula sive lupus, (Histoire naturelle, Ornithologie) oiseau qui pese neuf onces et demie ; il a environ un pied un pouce de longueur depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité de la queue. Les pattes étendues sont presque aussi longues que la queue. Cet oiseau a deux pieds deux pouces d'envergeure. Le bec est fort, il a un pouce trois lignes de longueur depuis la pointe jusqu'aux coins de la bouche. Les narines sont rondes ; la moitié du bec et les narines sont recouvertes par de petites plumes recourbées en-devant. L'iris des yeux a une couleur blanchâtre ; les oreilles sont assez grandes ; le derrière de la tête jusqu'au milieu du cou est cendré ; la poitrine et le ventre sont aussi un peu cendrés ; le reste du corps est noir, avec quelque teinte d'un bleu luisant ; la tête a une couleur noire foncée. Il y a dans chaque aile vingt grandes plumes ; l'extérieure est de moitié plus courte que la seconde ; la troisième et la quatrième sont les plus longues ; le tuyau de la onzième et de celles qui suivent jusqu'à la dix septième, ne s'étend pas jusqu'au bout de ces plumes, ce qui rend leur pointe échancrée : mais au milieu de cette échancrure il y a un crin ou une épine qui tient au tuyau. La queue a cinq pouces et demi de longueur : elle est composée de douze plumes ; celles du milieu sont un peu plus longues que les autres. Les pattes ressemblent à celles de la corneille ; le doigt et l'ongle de derrière sont plus longs que dans les autres oiseaux ; le doigt extérieur tient au doigt du milieu. Le choucas se nourrit de noix, de grain, de cerises, etc. Sa tête est grande à proportion du corps ; on a cru que c'était la cause de la finesse de son instinct : mais ce qu'il y a de certain, c'est qu'il a en effet beaucoup d'instinct. Ces oiseaux habitent les plus hautes tours des villes et des villages, les vieux murs, et les châteaux ruinés ; ils nichent en grand nombre dans des tours de ces bâtiments, et quelquefois dans des creux d'arbres. La femelle fait cinq ou six petits œufs de couleur pâle et parsemés de quelques taches. Quelques auteurs ont donné au choucas les noms de chuca, chouette, et petite chouette. Willughby, Ornit. Voyez OISEAU. (I)

CHOUCAS ROUGE, coracias seu pyrrhocorax, oiseau qui a environ quinze pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu'à l'extrémité des pattes, et un pied quatre pouces jusqu'au bout de la queue. L'envergeure est de deux pieds sept pouces. La femelle pese douze onces et demie, et le mâle treize onces. Cet oiseau ressemble au choucas ; mais il est plus gros et presque aussi gros que la corneille, dont il diffère principalement par le bec qui est plus long, de couleur rouge, pointu, et un peu recourbé. La pièce supérieure du bec est un peu plus longue que l'inférieure. Sa langue est large, mince, fourchue à son extrémité, et plus courte que le bec. L'ouverture des narines est arrondie, et recouverte par des plumes recourbées em-bas. Les oreilles sont grandes ; les cuisses et les pattes ressemblent à celles du choucas, à l'exception de la couleur qui est rouge : tout le reste du plumage est noir. Il y a vingt grandes plumes dans chaque aile ; la première ou l'extérieure est plus courte que la seconde ; la troisième est plus longue que les deux premières, mais plus courte que la quatrième, qui est la plus longue de toutes. Quand les ailes sont pliées, elles s'étendent jusqu'à l'extrémité de la queue, qui est composée de douze plumes toutes à-peu-près de la longueur de cinq pouces ; ou s'il y a quelque différence, c'est en ce que les plumes du milieu sont un peu plus longues que les extérieures, comme dans tous les autres oiseaux de ce genre. On trouve dans l'estomac du choucas rouge des insectes : il habite les rochers, les temples, et les vieux châteaux qui tombent en ruine ; on le voit aussi sur les bords de la mer. Il a la voix du choucas, mais elle est plus enrouée. Quelques auteurs ont donné à cet oiseau les noms de choquard et de chouette. Willughby, Ornit. Voyez OISEAU. (I)