Imprimer
Catégorie : Histoire naturelle
(Histoire naturelle) Pl. XX. fig. 15. insecte de mer mis au rang des zoophites. Il ressemble beaucoup par sa forme aux pinceaux des Peintres : il a une sorte de tuyau dur qui tient aux rochers de la mer par un ligament mou et lâche ; la substance intérieure de ce tuyau est charnue et jaune ordinairement, et quelquefois d'une autre couleur. Rondelet, hist. des Zoophites, chap. Ve Voyez INSECTE.

PINCEAU, terme et outil de Ceinturier, qui sert à poser la colle sur leur ouvrage. Ce pinceau est de soie de cochon de la grosseur environ d'un pouce, emmanché d'un morceau de bois de la longueur de six pouces.

PINCEAU à goudronner, (Marine) c'est un pinceau de soie de cochon ; il est emmanché de côté, et sert à goudronner le vaisseau, les mâts et les vergues.

PINCEAU, nom général qu'on donne à tout instrument dont les Peintres se servent pour appliquer leurs couleurs.

Ce mot vient du mot latin penicillus, peniculus ou penicillum, qui signifie la même chose. Il y a des pinceaux de différentes espèces et de différente matière. Ceux dont on se sert le plus ordinairement sont du poil de la queue d'un animal appelé petit-gris, espèce d'écureuil. On en fait de queues de blereau, de putais, de poil de chien ; on en fait de soie de porc, de sanglier, qu'on appelle brosse. Les pinceaux et brosses sont renfermés par un bout dans des tuyaux de plume, et le bout des pinceaux se termine en pointe. Lorsqu'on veut de grosses brosses, on les fait, ainsi que les petites, avec de la soie de porc ; mais ne pouvant les enfermer dans un seul tuyau de plume, on en ouvre plusieurs dont on les enveloppe en les assujettissant avec une ficelle ; et quelquefois on lie la soie de porc autour de l'un des bouts d'un bâton appelé manche ou hampe. On fait encore une espèce de pinceau ou brosse plate, de poil de porc appelé tranchit, qui sert beaucoup dans l'architecture et dans les grands ouvrages. Les pinceaux pour la mignature sont faits de la même manière que ceux pour peindre à l'huile, à cela près que leur pointe est plus aiguë. Voyez les Pl. et les fig.

Pinceau, se dit aussi en parlant des ouvrages d'un peintre. Ce peintre a un beau pinceau, un pinceau savant. Ce n'est pas là de son pinceau ; je reconnais son pinceau, &c.

PINCEAU INDIEN, (Invent. chinoise) les pinceaux indiens ne sont autre chose qu'un petit morceau de bois de bambou, aiguisé et fendu par le bout à un travers de doigt de la pointe. On y attache un petit morceau d'étoffe imbibée dans la couleur qu'on veut peindre sur de la toile, et qu'on presse avec les doigts pour l'exprimer. Celui dont on se sert pour peindre la cire est de fer, de la longueur de trois travers de doigt, ou un peu plus. Il est mince dans le haut, et par cet endroit il s'insere dans un petit bâton qui lui sert de manche ; il est fendu par le bout, et forme un cercle au milieu, autour duquel on attache un peloton de cheveux de la grosseur d'une muscade ; ces cheveux s'imbibent de la cire chaude qui coule peu-à-peu par l'extrémité de cette espèce de pinceau.

PINCEAU, s. m. (terme de Relieur) sorte de brosse composée d'un manche de bois et de poil de sanglier ou de cochon. Les Relieurs s'en servent pour coller et jasper.

PINCEAUX DE FLANDRES, en terme de Vergettier, ce sont des pinceaux qui viennent de ce pays, et qui ne sont liés que par deux liens seulement. Ces pinceaux ne sont plus recherchés comme ils l'étaient autrefois ; les ouvriers de Paris en font qui les valent pour le moins, et qu'on leur préfère.

PINCEAU, (outil de Vernisseur) les Vernisseurs se servent de pinceaux fort petits et ronds, comme les peintres, pour dessiner et former des figures et des paysages sur leurs ouvrages. Ils en ont de plus particuliers avec lesquels ils vernissent ; ils sont plats, larges d'un bon pouce, épais de six lignes, dont la barbe est enchassée avec du fer blanc et un petit manche de bois rond : le poil de ces pinceaux est de poil de petit-gris et de poil de bléreau.




Affichages : 1262