Botanique moderne

S. f. (Botanique moderne) plante aquatique, ainsi nommée à l'honneur de M. Hotton, professeur en Botanique à Leyde. Voici ses caractères d'après Boerhaave.

La fleur est en rose, composée d'un seul pétale divisé en cinq segments. Les divisions pénètrent jusqu'au fond de la fleur ; il part de son centre un pistil qui dégénere en un fruit cylindrique, dans lequel sont contenues plusieurs semences sphériques. Linnœus ajoute que les étamines sont cinq filaments droits, courts, coniques, placés sur les découpures de la fleur.

(Botanique moderne) V. LASERPITIUM. Ce genre de plante ombellifère est appelé laserpitium par les Botanistes, et c'est d'une plante semblable qu'on tire en Perse l'assa-foetida des boutiques. Tournefort compte quatorze espèces de laser, et Boèrhaave seize. Nous décrirons dans ce nombre celle de Marseille, qui est la plus commune : on l'appelle laserpitium gallicum massiliense.

Elle pousse une tige haute ressemblant à celle de la péruse, cannelée, noueuse et fongueuse ; ses feuilles sont disposées en ailes fermes, charnues, roides, divisées et subdivisées en lobes, garnies par derrière de quelques poils rudes ; ses sommets soutiennent de grandes ombelles de fleurs disposées en rose, et composées de cinq pétales faits en cœur, et arrangés circulairement autour du calice. Quand ces fleurs sont tombées, il leur succede des graines assez grandes, bossues, jaunâtres, odorantes, jointes deux à deux, et garnies chacune de quatre ailes feuillues ; sa racine est longue, d'un gris cendré en dehors, blanche en-dedans, molle, grasse, succulente et odorante. Cette plante croit en Provence, comme aux environs de Marseille ; sa racine passe pour atténuante et résolutive, mais elle est de peu d'usage. (D.J.)

S. m. (Botanique moderne) genre de plante dont voici les caractères, selon Linneus. Le calice particulier de la fleur est partagé en quatre quartiers arrondis ; il n'y a point de pétales, et à peine quelques étamines : mais il y a quatre bossettes attachées au style près du sommet. Le pistil a un germe extrêmement délié ; le style est pointu et de la longueur du calice ; le stygma est obtus ; le fruit est une capsule oblongue, en forme de colonne tronquée ; il est composé de quatre valvules et de quatre loges : les graines sont nombreuses, pointues, et plus courtes que leurs capsules. (D.J.)
S. f. (Histoire naturelle, Botanique moderne) nom donné par quelques auteurs à l'écorce de cascarille, et par d'autres à l'écorce de l'arbre qui porte l'encens dont on se sert dans les parfums. Voyez ENCENS, SCARILLEILLE. (D.J.)