S. m. (Botanique exotique) arbrisseau du Brésil, décrit par Pison ; l'écorce en est grise, le bois dur et facile à rompre ; ses feuilles approchent de celles du poirier. Ses fleurs sont dans de longs calices, découpées comme en cinq pétales de couleurs différentes ; car sur le même arbrisseau on en trouve de bleues, de purpurines, et de blanches, toutes d'une odeur de violette si forte, qu'elles embaument des bois entiers. Il succede à ces fleurs des baies semblables à celles du genièvre, enveloppées d'une écorce grise, tendues par-dessus en étoile, renfermant chacune trois grains gros comme des lentilles ; cet arbrisseau croit dans les bois et autres lieux ombrageux : sa racine qui est grande, solide, et blanche, étant mondée de son écorce, est un violent purgatif par haut et par bas, comme les racines d'ésule. On s'en sert pour l'hydropisie, mais on ne l'ordonne qu'aux personnes très-robustes avec des correctifs, et dans une dose raisonnable ; elle a un peu d'amertume et d'aigreur.