GIROFLIER DES MOLUQUES, (Botanique exotique) Voyez Girofle.

GIROFLIER, ou VIOLIER, leucoium, genre de plante à fleur cruciforme composée de quatre pétales ; le pistil sort du calice et devient un fruit ou une silique longue, aplatie, divisée en deux loges par une cloison à laquelle les panneaux sont adhérents de part et d'autre : cette silique est remplie de semences plates, rondes, et bordées pour l'ordinaire. Tournefort, inst. rei herb. Voyez PLANTE. (I)

On compte trente-quatre espèces de giroflier, toutes extrêmement cultivées par les curieux, à cause de leurs fleurs que l'on nomme giroflées, et dont par cette raison il a fallu donner un article à part. Voyez GIROFLEE.

Il n'y a que le seul giroflier jaune qui ait attiré sur lui les regards de quelques médecins.

Le giroflier ou le violier jaune, est cette espèce de giroflier nommée leucoium luteum, vulgare, par C. B. P. 202. Tournefort, instit. 221. Boerh. ind. A. 2. 18.

Sa racine est épaisse, ligneuse, recourbée, de couleur blanchâtre ; il en part plusieurs tiges ligneuses, fragiles, entourées de feuilles oblongues, étroites, et pointues : ces tiges portent à leurs sommets plusieurs fleurs jaunes assez larges, composées de quatre pétales d'une odeur suave et douce ; elles sont suivies de longues cosses faibles, ou si l'on veut de vaisseaux séminaux qui contiennent une petite semence plate et rougeâtre. Ce giroflier croit volontiers sur les bâtiments, les remparts, les masures, et les vieilles murailles ; il fleurit en Avril et Mai ; on le cultive dans les jardins.

Cette plante est amère et d'un goût herbeux salé ; elle rougit assez le papier bleu ; elle donne du sel volatil concret, beaucoup d'huile et de terre : ainsi l'on voit qu'elle abonde en sel ammoniac, en soufre, et en parties terreuses.

Ses fleurs sont regardées comme discussives, détersives, et apéritives ; on en fait une conserve dont le sucre constitue le plus grand mérite, un sirop plus vanté pour sa bonne odeur que pour ses vertus ; et quelquefois on en tire une eau distillée : mais son huile par infusion est la seule préparation d'usage ; elle passe pour anodyne et résolutive. (D.J.)