Imprimer
Catégorie parente: Histoire naturelle
Catégorie : Botanique fabuleuse
S. m. (Botanique fabuleuse) en grec , plante fabuleuse qui venait dans le Phase, rivière de la Colchide. Plutarque en parle dans son traité des fleuves. Les anciens lui attribuaient une vertu admirable, celle d'empêcher les femmes de tomber dans l'adultère ; mais on ne trouvait cette plante qu'au point du jour, vers le commencement du printemps, lorsqu'on célébrait les mystères d'Hécate, et alors il la fallait cueillir avec de certaines précautions. Les maris jaloux, après l'avoir cueillie, la jetaient autour de leur lit, afin de le conserver à l'abri de toute tache. C'est ce que Plutarque dit élégamment en grec, et que Pontus de Tyard traduit ainsi dans son vieux gaulois.

Car quiconque au printemps en son lit cachera

Cette plante cueillie en Phasis, trouvera

Que jamais sa Vénus ne sera dérobée.

Un usage pareil se pratiquait chez les Athéniens durant la fête des thesmophories ; mais l'herbe du Phasis avait des propriétés bien autrement considérables que l'agnus castus des Athéniens, puisque sa vertu ne se bornait pas à la durée d'une fête, et qu'elle calmait pour toujours l'inquiétude des maris jaloux. (D.J.)



Affichages : 1008