Histoire naturelle des Terres

S. m. (Histoire naturelle des Terres) terre noire, mêlée de fumier pourri dont tous les Jardiniers font des couches dans les jardins potagers pour fertiliser leurs terres et avancer la végétation de leurs plantes et de leurs légumes ; ils appellent autrement terrot ce vieux fumier bien consumé, bien pourri, et mêlé avec de la terre ; ce n'est pas cependant ce dont il s'agit dans cet article.

Nous entendons avec les Physiciens par terreau, une terre naturelle, qui n'est pas en tous lieux d'une profondeur égale, n'ayant qu'un pied dans quelques endroits, dans d'autres deux, quelquefois trois selon les différents terrains. Ce terreau est la matrice propre des végétaux, et c'est pourquoi les Physiciens ont cherché d'en connaitre la nature par le moyen de l'eau et du feu. Pour y parvenir par le moyen de l'eau.