blatta, (Histoire naturelle) On a donné ce nom à plusieurs insectes de nature très-différente ; comme les vers qui naissent dans les oreilles, et ceux qui rongent les étoffes et les livres ; ceux des intestins, de la farine, etc. Aujourd'hui, selon M. Linnaeus, on ne doit reconnaitre sous ce nom de blatte, que les insectes dont les antennes sont longues et menues, dont les enveloppes ou fourreaux des ailes sont membraneuses, et qui ont la poitrine aplatie, arrondie et bordée. Le même auteur rapporte la description de deux espèces de ce genre. La première est de couleur brune, tirant sur la couleur de la rouille de fer. Les enveloppes des ailes portent l'empreinte d'un sillon tracé en ovale. Les femelles de cette espèce n'ont que quelques rudiments et quelqu'apparence des ailes, et des enveloppes des ailes, qui sont bien entières dans les mâles. M. Linnaeus comprend sous cette espèce la blatta mollis, et la blatte des moulins, blatta molendinaria, qui sont distinguées dans Mousset. Celui-ci dit que l'on trouve la première sur les lunettes des latrines et dans les bains, etc. Le nom de l'autre espèce désigne assez les lieux où elle est fréquente. Mousset ajoute que les blattes se trouvent aussi dans les boulangeries, les étuves, etc. qu'elles craignent la lumière ; que si elles sont obligées de s'y exposer, elles reviennent au plus vite se cacher dans les ténèbres, et qu'elles se couvrent de poussière. M. Linnaeus rapporte qu'elles se trouvent dans les poêles des Finlandais, où elles rongent leur pain et leurs bottes, etc. pendant la nuit, et qu'elles se retirent dès qu'on allume de la chandelle.

Le seconde espèce de blatte de M. Linnaeus est jaunâtre, et les enveloppes des ailes sont tachées de noir. On trouve cet insecte dans les cases des Lapons ; il se loge entre les écailles des poissons que l'on fait dessécher sans être salés. Mousset, insect. theatrum. pag. 137. Linnaei syst. nat. et Fauna suaecica. Voyez INSECTE.