S. m. (Histoire naturelle) dent, ou plutôt défense de l'éléphant, qui nait aux deux côtés de sa trompe en forme de longue corne. Voyez DENT.

L'yvoire est fort estimé à cause de sa couleur, de son poli, et de la finesse de son grain quand il est travaillé. Dioscoride dit qu'en faisant bouillir l'yvoire avec la racine de mandragore l'espace de six heures, il s'amollit, en sorte que l'on en peut faire tout ce que l'on veut. Voyez TEINTURE.

L'yvoire de l île de Ceylan et de l île d'Achand, a cela de particulier, qu'il ne jaunit point, comme celui de la terre-ferme, et des Indes occidentales ; ce qui le rend plus cher que l'autre.

On appelle noir d'yvoire, de l'yvoire que l'on brule et que l'on retire en feuille quand il est devenu noir. On le broye à l'eau, et on en fait de petits pains plats et des trochisques dont les Peintres se servent. Voyez NOIR.

YVOIRE, (Chimie pharmaceut.) la rapure d'yvoire est assez souvent employée par les médecins dans les tisanes, dans les bouillons, et dans la gelée des malades ; la corne de cerf qui est plus commune, vaut encore mieux ; cependant puisque l'yvoire est d'usage, M. Geoffroy n'a pas voulu négliger de l'examiner ; voici le résultat de ses opérations sur cette matière osseuse.

Une livre de rapure d'yvoire a donné un bouillon limpide, qui s'est coagulé en refroidissant ; mais dans l'évaporation il a déposé insensiblement une terre blanche très-fine, chargée d'une portion de sel essentiel ; ce qui a obligé M. Geoffroy de refiltrer la liqueur. La partie gommeuse qui est restée après l'évaporation de ce bouillon filtré pour la seconde fais, est devenue plus seche, plus dure, et plus solide, que celle des os de bœuf, mais moins unie, et moins liée que celle du bois de cerf. Cette matière gommeuse pesait quatre onces sept gros un grain ; analysée, elle a donné d'abord un peu de flegme, puis un esprit de couleur orangée, ensuite un sel volatil blanc en ramifications, qui a pesé un gros quarante-huit grains. L'huile épaisse et noire qui est venue la dernière, pesait avec l'esprit trois gros trente-six grains. Mém. de l'acad. an. 1732. (D.J.)