Imprimer
Catégorie parente: Histoire naturelle
Catégorie : Zoologie
ursus formicarius, s. m. (Histoire naturelle, Zoologie) tamandua guacu du Brésil ; animal quadrupede qui a la tête fort allongée, avec une trompe longue d'un pied et plus ; le museau est pointu, et il n'y a dans la bouche aucunes dents ; la langue ressemble à un poinçon ; sa longueur est d'environ deux pieds ; elle se replie en double dans la bouche ; mais elle est étendue de toute sa longueur, lorsqu'elle en sort : l'animal la pose sur une fourmilière, et lorsqu'il la voit couverte de fourmis, il la retire, et il avale ces insectes dont il fait sa nourriture ; c'est pourquoi on lui a donné le nom de fourmilier. Il a les yeux petits et noirs, et les oreilles presque rondes ; la queue est garnie de crins qui la rendent large d'environ un pied ; de sorte que l'animal peut s'en couvrir lorsqu'il la redresse : la trompe a plus de quatre pouces d'épaisseur dans le milieu, mais elle est de plus en plus petite jusqu'à l'extrémité ; le cou a cinq pouces de longueur et neuf pouces d'épaisseur : la longueur du corps jusqu'à l'origine de la queue, est d'environ deux pieds, et l'épaisseur d'un pied huit pouces. La queue a deux pieds trois ou quatre pouces de longueur ; celle des jambes de derrière est d'onze pouces, et les jambes de devant ont un pouce de plus. Il y a dans les pieds de derrière cinq doigts, et dans ceux de devant, quatre, dont les deux du milieu sont les plus longs, et ont des ongles de deux pouces et demi de longueur. Les poils du dos sont noirs ; il s'en trouve aussi de blancs : ceux de la tête et du cou ont le moins de longueur ; ils sont dirigés en-avant. Le poil des jambes de devant est blanc, et il y a une tache noire au-dessus de chaque pied, et sur la poitrine une large bande de la même couleur, qui s'étend de chaque côté jusqu'au milieu du corps ; cette bande est terminée en-haut par une ligne blanche. Les jambes de derrière sont noires : tous les poils de cet animal sont durs ; un homme peut l'atteindre à la course. On l'a nommé ursus formicarius, parce qu'il ressemble à l'ours par les pieds de derrière et par son poil long et hérissé. Raii synop. meth. anim. p. 241. Voyez QUADRUPEDE.. (I)
Affichages : 902