Imprimer
Catégorie parente: Histoire naturelle
Catégorie : Zoologie
S. m. (Histoire naturelle, Zoologie) ce nom a été donné à plusieurs espèces d'animaux quadrupedes du Bresil, si différents les uns des autres, que l'on n'est pas encore parvenu à les rapporter à un même genre : mais quoiqu'il en soit du genre, il nous suffirait de bien connaitre les espèces. Celle que l'on appelle coati-mondi a été décrite par M. Perraut, qui en avait disséqué trois ; la longueur de la tête du plus grand (Histoire naturelle fig. 2. Plan. VI.) était de six pouces et demi depuis le bout du museau jusqu'à l'occiput ; il avait seize pouces depuis le derrière de la tête jusqu'à l'origine de la queue, dont la longueur était de treize pouces : le museau ressemblait à celui du cochon ; mais il était plus long, plus étroit, et plus mobile ; il se recourbait facilement en-haut. Cet animal avait cinq doigts à chaque patte, un peu plus longs dans les pattes de devant que dans celles de derrière ; et à chaque doigt un ongle noir, long, crochu, et creux comme ceux du castor. Les pattes de derrière ressemblaient à celles de l'ours ; mais la plante était dégarnie de poil, et revêtue d'une peau douce ; il y avait derrière le talon des callosités longues de cinq ou six lignes : le poil était court, rude, bouchonné, noirâtre sur le dos et sur quelques endroits de la tête, aux extrémités des pattes et du museau, et mêlé d'un peu de noir et de beaucoup de roux sur le reste du corps, mais plus doré en quelques endroits du dessous du ventre et de la gorge. Il y avait sur la queue plusieurs anneaux, les uns noirâtres, et les autres mêlés de noir et de roux. La langue était un peu sillonnée, et au reste ressemblait à-peu-près à celle des chiens. Les yeux étaient petits comme ceux du cochon, et les oreilles rondes comme celles des rats : il y avait au-dehors de l'oreille un poil court, et au-dedans un poil plus long et plus blanchâtre. Les dents canines étaient grises, transparentes, et fort longues, surtout celles de la mâchoire inférieure : chaque mâchoire avait six dents incisives : la gueule était fort grande, et la mâchoire inférieure beaucoup plus courte que celle d'en-haut, comme dans le cochon. On dit que le coati-mondi ronge sa queue, de sorte qu'on ne peut pas déterminer au juste la longueur de cette partie.

On avait apporté à M. Perraut deux autres animaux sous le nom de coati-mondi, mais ils étaient plus petits, et fort différents de celui dont on vient de faire mention ; ils n'avaient pas les dents canines, ni les talons éperonnés par des callosités : l'un de ces animaux avait le museau fendu comme un lièvre ; cette partie, le tour des yeux et des oreilles, étaient dégarnis de poil, et de couleur rouge : les dents ressemblaient à celles du castor, et la queue était courte. Il y avait aux pieds de devant cinq doigts, les trois du milieu étaient vraiment des doigts, mais les deux autres étaient placés comme des pouces à une certaine distance des doigts, un de chaque côté ; celui du côté intérieur était très-petit ; il ne se trouve aux pieds de derrière que quatre doigts, dont l'un était éloigné des trois autres comme un pouce, et fort court ; il était placé au côté extérieur des doigts.

Enfin M. Perraut décrit un quatrième animal qui avait été donné sous le nom de coati. C'était une femelle ; elle avait le poil roux par tout le corps, excepté la queue qui était marquée de plusieurs cercles d'un fauve brun, et l'extrémité des pattes et le dessus des oreilles qui avaient une teinte plus brune que celle du reste du corps ; excepté aussi l'extrémité du museau, qui était d'un gris brun. Ce coati avait des moustaches d'un poil fort noir ; ce même poil se trouvait à la mâchoire inférieure et aux joues : il n'y avait point d'éperons aux pattes de derrière : enfin les dents ressemblaient à celles des chiens. Mém. de l'acad. royale des Sciences, depuis 1666 jusqu'à 1699, tome III. part. II. p. 17. et suiv. Voyez QUADRUPEDE. (I)



Affichages : 981