Botanique

S. m. arbre qui croit, dit-on, dans les montagnes du Brésil. Ses racines sont d'un rouge foncé, et son écorce est cendrée, amère au gout, et donne une décoction propre à déterger les ulcères invétérés. Sa substance a la même propriété. Il ne reste plus qu'à s'assurer de l'existence de l'arbre et de ses propriétés. Voilà toujours son nom.
S. m. arbre à fleur en rose, dont le pistil devient un fruit à noyau. La fleur est composée de plusieurs feuilles disposées en rose : le pistil sort du calice, et devient un fruit charnu presque rond, aplati sur les côtés, et sillonné dans sa longueur ; ce fruit renferme un noyau osseux et aplati, dans lequel il y a une semence. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez PLANTE. (I)

ABRICOTS. On en fait des compotes et des confitures seches et liquides : son amande sert à faire de la pâte et du ratafiat. Il se multiplie par son noyau, et se greffe sur prunier et sur amandier. On distingue l'abricotier en précoce ou abricotin, en abricot en espalier, à plein vent. Les abricots violets sont les plus beaux et les meilleurs.

S. arbre de la hauteur du tilleul, dont l'écorce est raboteuse, et la couleur cendrée comme celle du sureau ; les feuilles sont douces au toucher, opposées les unes aux autres, longues de quatre travers de doigt, larges d'un et demi ou deux, de grandeurs inégales, brillantes, et traversées dans leur longueur d'une grosse côte. Il porte des fleurs jaunâtres, auxquelles succedent des prunes semblables aux nôtres, tant par la figure que par la grosseur, jaunes, acides, à noyau ligneux, facile à casser, et contenant une amande d'un blanc jaunâtre. Son bois est rouge et léger comme le liège.

S. f. (Histoire naturelle, Botanique) plante qui croit en Afrique, au royaume de Meli, qui a la feuille grande et semblable à celle du chou, mais moins épaisse, et avec une côte plus menue. Elle porte un fruit gros comme un œuf et de couleur jaune, que les naturels du pays nomment alfar ou fach. Sa feuille et son fruit sont des sudorifiques qu'ils emploient dans les maladies vénériennes. Cette description serait passable pour des Africains : mais elle est insuffisante et mauvaise pour nous. C'est une réflexion qu'on n'a que trop souvent occasion de faire sur la botanique des plantes étrangères.
S. m. (Histoire naturelle, Botanique) sorte de vigne de l île de Madagascar, qui donne un fruit nommé Voachit, de la grosseur du raisin verd, qui mûrit en Décembre, Janvier et Février.