S. f. soldanella, (Histoire naturelle, Botanique) genre de plante à fleur monopétale en forme de cloche, et ordinairement frangée. Le pistil sort du calice, il est attaché comme un clou à la partie inférieure de la fleur, et il devient dans la suite un fruit cylindrique, qui s'ouvre par la pointe, et qui renferme plusieurs semences attachées à un placenta. Tournefort, inst. rei herb. Voyez PLANTE.

Selon Linnaeus, le calice de la fleur est droit, durable et divisé en cinq segments aigus ; la fleur est monopétale, en cloche, qui s'élargit jusque dans les bords où règne une dentelure ; les étamines sont cinq filets plats ; leurs bossettes sont simples ; le germe du pistil est arrondi ; le style est menu, de la longueur de la fleur, et subsiste après elle ; le stigma est obtus ; le fruit est une capsule oblongue, cylindrique, contenant une seule loge ; les graines sont très-nombreuses, extrêmement petites et pointues.

La principale espèce de soldanelle est nommée par Tournefort, convolvulus maritimus nostras, rotundifoliis, I. R. H. 83. Sa racine est fibreuse et menue. Elle pousse plusieurs tiges grêles, pliantes, sarmenteuses, rougeâtres, rampantes sur terre. Ses feuilles sont sphéroïdes, lisses, luisantes, semblables à celles de la petite chélidoine, mais plus épaisses, remplies d'un suc laiteux, et portées sur de longs pédicules. Ses fleurs sont des cloches à bords renversés comme celles des autres espèces de liseron, assez grandes, et de couleur purpurine. Il leur succede des fruits presque ronds, membraneux, qui renferment des semences anguleuses et noires pour l'ordinaire. Cette plante croit fréquemment sur les rivages sablonneux de la mer, et fleurit en été. (D.J.)

SOLDANELLE, (Mat. médic.) chou marin. Cette plante est comptée parmi les purgatifs hydragogues, c'est-à-dire violents. On l'emploie quelquefois dans l'hydropisie, la paralysie et les maladies invétérées de la peau. On donne son suc dépuré à la dose de demi-once ; son extrait à celle d'un gros ; la plante séchée et réduite en poudre à la dose d'un gros jusqu'à deux dans de l'eau ou dans du bouillon. Voyez PURGATIF.

Les feuilles seches de soldanelle entrent dans la poudre hydragogue de la Pharmacopée de Paris. (b)