Imprimer
Catégorie parente: Histoire naturelle
Catégorie : Botanique
aristolochia, s. f. (Histoire naturelle, Botanique) genre de plante à fleur monopétale irrégulière, tubulée, terminée en forme de langue, et crochue pour l'ordinaire ; le calice devient un fruit membraneux, le plus souvent arrondi, ovale ou cylindrique, divisé en six loges, et rempli de semences aplaties et posées les unes sur les autres. Tournefort, Instit. rei herb. Voyez PLANTE. (I)

Il y a quatre sortes d'aristoloche employées en Médecine. La première est l'aristoloche ronde, et nommée aristolochia rotunda, Matth. sa racine est ronde, assez grosse, charnue, garnie de fibres, grise en-dehors, jaunâtre en-dedans, d'une odeur desagréable, d'un goût très-amer. La seconde espèce est longue, et nommée aristolochia longa vera ; C. B. Pit. Tourn. sa racine est longue d'environ un pied, grosse comme le poignet. La troisième est l'aristoloche clématite, c'est l'aristolochia clematitis recta ; C. B. La quatrième est la petite ou aristolochia tenuis pistolochia ; les racines de cette aristoloche sont plus menues et plus déliées.

On nous apporte toutes les racines d'aristoloche seches du Languedoc et de la Provence ; la longue et la ronde doivent être choisies grosses et bien nourries, nouvellement séchées, pesantes, grises en-dehors, jaunes en-dedans, d'un goût extrêmement amer. La petite doit être bien nourrie, touffue, comme la racine d'ellebore noir, récemment séchée, de couleur jaunâtre, d'une odeur aromatique, d'un goût amer : on la préfère à toutes les autres pour la thériaque.

Toutes les aristoloches contiennent une huîle exaltée, du sel essentiel, et peu de phlegme ; elles sont détersives, vulnéraires, atténuantes, apéritives, elles résistent à la malignité des humeurs. L'aristoloche clématite est la plus faible de toutes. Dioscoride regarde toutes ces plantes comme propres à faire sortir les vuidanges ; de-là leur vient le nom d'aristolochia, de , optimus, et , purgamenta quae post partum egrediuntur. (N)



Affichages : 1856