rypha, (Botanique) genre de plante à fleur sans pétales, composée de plusieurs étamines, disposée en épi. Ces étamines sont stériles ; les embryons se trouvent à la partie inférieure de l'épi et deviennent des semences dans la suite. Tournefort, inst. rei herb. Voyez PLANTE.

MASSE, s. f. (Physique) en Mécanique, est la quantité de matière d'un corps. Voyez CORPS et MATIERE. La masse se distingue par-là du volume qui est l'étendue du corps en longueur, largeur et profondeur. Voyez DENSITE et VOLUME.

On doit juger de la masse des corps par leur poids ; car M. Newton a trouvé par des expériences fort exactes, que le poids des corps était proportionnel à la quantité de matière qu'ils contiennent.

Ce grand géomètre ayant suspendu à des fils ou verges d'égale longueur, des poids égaux de différentes matières, comme d'or, de plomb, renfermés dans des boites égales, et de même matière, a trouvé que tous ces poids faisaient leurs oscillations dans le même temps. Or la résistance était égale pour tous, puisque cette résistance n'agissait que sur des boites égales qui les renfermaient. Donc la cause motrice de ces poids y produisait la même vitesse ; donc cette cause était proportionnelle à la masse de chaque poids ; donc la pesanteur qui était la cause motrice, était dans chaque poids oscillant proportionnelle à la masse.

Ainsi les masses de deux corps également pesans sont égales. Il n'en est pas de même de la densité qu'il ne faut pas confondre avec la masse ; car un corps a d'autant moins de densité qu'il a moins de masse sous un même volume ; en sorte que si deux corps sont également pesans, leurs densités sont en raison réciproque de leurs volumes, c'est-à-dire, que si l'un a deux fois plus de volume que l'autre, il est deux fois moins dense. Voyez l'article DENSITE, où vous trouverez une formule pour comparer les masses, les volumes, et les densités des différents corps.

Il s'en faut de beaucoup que la masse ou la quantité de matière des corps n'occupe tout le volume de ces mêmes corps. L'or, par exemple, qui est le plus pesant de tous les corps, étant réduit en feuilles minces, donne passage à la lumière et à différents fluides, ce qui prouve qu'il y a beaucoup de pores et d'interstices entre ses parties. Or l'eau est 19 fois moins pesante que l'or ; ainsi en supposant même qu'un pié-cube d'or n'eut point du-tout de pores, il faut convenir qu'un pié-cube d'eau contient 18 fois au-moins plus de pores et de vuide que de matière propre. (O)

MASSE, (Hydraulique) On dit une masse de terre, de sable, de glaise, de terre franche, quand on y pratique quelque pièce d'eau, ce qui épargne de faire des corrais. (K)

MASSE, (Pharmacie) c'est ainsi qu'on appelle la quantité totale et informe d'un remède composé, destiné à être divisé en plusieurs doses et à être appliqué ou donné sous une forme particulière.

C'est ainsi qu'on dit une masse de pilules, une masse d'emplâtres, de la matière toute préparée de ces remèdes, à laquelle il ne manque pour la première, que d'être formée en pilules ; et pour la seconde, que d'être étendue sur des morceaux de linge d'une certaine figure, ou bien formée en magdaleons. (b)

MASSE, (Marine) pièce de bois, longue d'environ 24 pieds, qui sert à tourner le gouvernail d'un bateau foncet.

MASSE, (Commerce) amas, assemblage de plusieurs choses, soit qu'elles soient de différente nature, soit qu'elles soient de même espèce. Ce terme a différentes acceptions dans le commerce, dont nous allons donner les plus générales.

Masse se dit d'une certaine quantité de marchandises semblables, que l'usage a fixées à un certain poids ou à un certain nombre, pour en faciliter le débit. Ainsi l'on dit des soies en masse, des plumes d'autruche en masses, des pelletteries en masses. Voyez SOIE, PLUMES, PELLETERIES.

Masse se dit aussi dans la jurisprudence du commerce, d'un capital que l'on fait de tous les effets mobiliers d'un marchand ou de plusieurs marchands associés qui ont mal fait leurs affaires, pour être partagés à leurs créanciers, au sol la livre.

Masse se dit aussi en fait de gabelles, d'une quantité de sel provenant d'une même voiture, qu'on met en un seul tas dans les greniers à sel ou les dépôts, pour y être vendue et distribuée au public. On fait aussi des masses de sels confisqués. Dictionn. de commerce.

MASSE, ou CHAISE, (Monnoy.) monnaie d'or. Philippe-le-Bel fit faire des chaises ou cadières, comme on parlait alors, qu'on appelait aussi royaux durs. Cette monnaie n'était qu'à 22 karats, et pesait 5 deniers 12 grains trébuchans. Elle fut appelée masse, à cause que le roi y tenait une masse de la main droite. On la nomma chaise, parce que le roi y était assis dans une chaise. Enfin on donna à cette espèce le nom de royal dur, parce que n'étant qu'à 22 karats, elle était moins pliable que les monnaies d'or fin.

Les successeurs de Philippe-le-Bel firent aussi des masses ou chaises d'or. Celles de Philippe de Valais étaient d'or, et pesaient 3 deniers 16 grains. Les premières que Charles VI. fit faire, pesaient 4 deniers 18 grains, et étaient pareillement d'or fin ; mais il en fit aussi frapper d'autres qui n'étaient qu'à 22 karats 1/4. Sous Charles VI. elles furent d'un moindre poids et d'un moindre titre, puisqu'elles n'étaient qu'à 16 karats, et du poids de 2 deniers 29 grains 1/3. (D.J.)

MASSE, (Architecture) terme dont on se sert en Architecture, pour exprimer l'ensemble des parties principales aussi-bien que la grandeur des édifices. On dit : les avant-corps du palais du Luxembourg font de belles masses ; toute la façade de Versailles, du côté du jardin, fait une belle masse.

On se sert aussi de cette expression, par rapport à la Sculpture : cette figure, ce grouppe, ce trophée est bien massé.

Masse de carrière, se dit d'un tas de plusieurs lits de pierre, les uns sur les autres dans une carrière, tels que la nature les a placés. En latin moles saxea.

MASSE, outil de Bourrelier, c'est une espèce de gros marteau de fer, fort pesant et carré, à manche court, dont ces ouvriers se servent pour battre et aplatir les cuirs qu'ils emplaient aux différents usages de leur métier.

MASSE DE FER, (Charpentier) elle sert aux Charpentiers pour emmancher à force, certains assemblages qu'il faut justes et serrés.

MASSE, outil de Charron, c'est un morceau de fer, long de six pouces, carré, plat sur ses deux pans, au milieu duquel est un oeil où se place un manche assez gros, et long de deux pieds et demi. Les Charrons s'en servent pour chasser les raies dans les mortaises des moyeux.

MASSE DE FER, (Cordonnier) elle sert à battre les semelles des souliers. C'est une masse ordinaire qui pese trois ou quatre livres.

MASSE, en terme de Graveur en pierres fines, se dit d'un morceau de pierre qu'on lève d'un endroit pour y graver en creux toutes les parties dans le détail. Lever la masse d'un oeil, c'est proprement ébaucher l'oeil ou marquer sa place, sans entrer dans aucun détail des parties.

MASSE, terme de billard, c'est un instrument dont les joueurs se servent pour pousser une bille contre une autre. La masse est un morceau de bois ou d'ivoire, d'un doigt d'épaisseur, de trois bons doigts de largeur, et d'autant de longueur ; elle est courbe, et n'est pas si large par en-haut que par embas. Au bout de la masse est une mortaise dans laquelle on fait entrer un manche de bois tourné, long de trois pieds, et d'un doigt de diamètre. La masse a dans son milieu en dessus, une raie marquée qui sert au joueur à prendre sa visée.

MASSE DE LUMIERE, se dit en Peinture, de la réunion de plusieurs lumières particulières qui n'en font qu'une. Masse d'ombre est de même la réunion de plusieurs petites ombres. Voyez CLAIR-OBSCUR, LARGE, PEINDRE-LARGE.

On dit, de belles masses, de grandes masses ; jamais les objets ne font de beaux, de grands effets dans un tableau, s'ils ne sont compris sous de grandes masses de lumière et d'ombres.

MASSE DE PLUMES, (Plumasserie) on appelle ainsi en terme de Plumassier un paquet de cinquante plumes d'autruches blanches et fines, car il n'y a que celles-là qui se vendent en masse, les autres moins précieuses se vendent au cent.

MASSE, (Sculpture) c'est un gros marteau avec lequel les Sculpteurs dégrossissent leurs ouvrages en frappant sur les ciseaux. Voyez les Planch.

MASSE DE TRAME, terme de marchand de soie. La masse de trame est composée de six, huit, à dix matteaux, lesquels sont enfilés à un petit écheveau de soie, et ensuite arrêtés et fixés au moyen d'une boucle que l'on fait à l'écheveau. Cette façon de plier les soies n'est en usage que dans les soies d'Avignon, du Vivarais et du Dauphiné. Voyez MATTEAUX.

MASSE, s. f. (Taillanderie) espèces de marteaux qui sont fabriqués par les Taillandiers, et à l'usage des Charrons et des Carriers. Ceux-ci s'en servent pour fendre les blocs de pierre.