doronicum, s. f. (Histoire naturelle, Botanique) genre de plante à fleur radiée, dont le disque est composé de plusieurs fleurons. La couronne est formée par des demi-fleurons qui tiennent tous à des embrions, et qui sont entourés par un calice fait en forme de bassin découpé par les bords. Les embrions deviennent dans la suite des semences garnies d'aigrettes, et attachées à la couche. Ajoutez aux caractères de ce genre, que les fleurs paraissent avant les feuilles. Tournefort, inst. rei herb. Voyez PLANTE. (I)

DORONIC, plante, (Médecine) Doronicum majus officinarum.

Cette plante croit sur les montagnes, en Suisse proche de Geneve, en Allemagne, en Provence, en Languedoc, d'où on nous apporte ses racines seches et mondées de leurs fibres. Elles doivent être choisies grosses comme de petites noisettes, charnues ; jaunâtres en-dehors, blanches en-dedans ; d'un goût douceâtre et astringent : elles contiennent beaucoup d'huile et de sel essentiel.

Elles sont propres pour résister au venin, pour fortifier le cerveau et le cœur, et pour chasser par la transpiration les humeurs peccantes.

On dit que Gesner périt pour avoir pris le matin à jeun un peu de doronic. Mathiole prétend qu'il n'a rien de venimeux. Chambers.