Imprimer
Catégorie parente: Histoire naturelle
Catégorie : Botanique
S. m. musa, (Histoire naturelle, Botanique) Voici ses caractères. Sa racine pousse des jets, sa tige meurt après avoir donné son fruit. Elle ressemble à un roseau ; elle n'a point de branches ; mais elle jette de grandes feuilles, d'abord roulées comme au cannacorus, mais se développant dans la suite, et formant une espèce de couronne à son sommet. Les fleurs et les fruits sont en grappes, et enfermés dans une gaine comme au palmier. Les fleurs ont plusieurs pétales irréguliers et portés sur le sommet de l'ovaire. L'ovaire ressemble à celui du concombre ; il est charnu, partagé en trois loges, bon à manger, rempli de semence, et garni d'un long tuyau dont l'extrémité est arrondie. Boerhaave en distingue deux espèces.

Le fruit de cet arbre est délicat ; on dit qu'il ne fait jamais de mal en quelque quantité qu'on en mange. Alpin nous assure cependant qu'il se digère difficilement ; c'est la nourriture journalière des Indiens. Ses feuilles sont si grandes, qu'elles peuvent servir de vêtement. La racine écrasée et bouillie dans du lait, est bonne pour abattre les vertiges ; son eau mêlée avec du sucre apaise la chaleur brulante des reins ; la décoction du fruit adoucit la toux causée par des humeurs chaudes et acres. On s'en sert dans les inflammations de la plèvre, du poumon, et des reins ; enfin elle excite la semence, et provoque l'urine. (N)



Affichages : 862