Imprimer
Catégorie parente: Histoire naturelle
Catégorie : Botanique
S. m. (Histoire naturelle, Botanique) dracunculus esculentus. C'est une plante potagère qui pousse plusieurs tiges ou verges à la hauteur de deux pieds, rameuses, et portant des feuilles longuettes, odorantes, d'un goût fort, mais agréable. Ses fleurs qui sont jaunes, sont si petites qu'à peine les découvre-t-on ; elles forment de petits bouquets, et sont suivies de petits fruits ronds qui en conservent la semence : on l'emploie dans les fournitures de salade, et on en met dans le vinaigre pour le faire sentir bon.

L'estragon se multiplie de trainasses ou boutures, rarement de semence, et repousse quand il a été coupé : sa culture n'a rien de particulier. (K)

ESTRAGON, (Matière medic. Chim.) Cette plante est puissamment incisive, apéritive, digestive ; elle donne de l'appétit, dissipe les vents, excite les urines et les règles, lève les obstructions : étant mâchée, elle fait sortir la pituite et la salive, comme la pyrethre, c'est pourquoi elle apaise les douleurs des dents, et purge le cerveau humide. On en fait usage très-fréquemment parmi nous dans les salades ; elle tempere le froid et la crudité des autres plantes avec lesquelles on la mêle. Geoffroy, mat. méd.

L'estragon contient une partie mobile, vive et piquante, qui a quelqu'analogie avec l'esprit volatil des cruciferes, mais qui n'a pas les caractères essentiels de ces sels.

L'estragon doit être rangé à cet égard avec l'ail, l'oignon, le poireau, la capucine, et quelques autres, que M. Boerhaave et ses copistes placent mal-à-propos parmi les plantes qui contiennent un alkali volatil nud. On prépare avec cette plante un vinaigre qu'on appelle vinaigre d'estragon.

Le vinaigre d'estragon entre dans l'eau prophylactique de la pharmacopée de Paris. (b)

ESTRAGON, (Diète) On mange les feuilles de cette plante en salade, rarement seules ; ordinairement avec la laitue, dont elles relèvent admirablement le gout. Cette espèce d'assaisonnement peut devenir aussi fort utile pour l'estomac, et concourir efficacement avec le sel, le poivre et le vinaigre, à corriger la fadeur, l'inertie d'une plante aqueuse et insipide, telle que la laitue. Voyez LAITUE et SALADE. L'estragon est très-peu employé à titre de remède. (b)

ESTRAGON, (Chimie) L'estragon contient une partie vive et piquante au goût et à l'odorat, et aussi volatile que l'esprit de cruciferes, auquel il est d'ailleurs très-analogue. La nature de ce principe mobile n'est pas assez déterminée jusqu'à présent ; les Chimistes instruits savent seulement que ce n'est pas un alkali volatil. (b)



Affichages : 683