Imprimer
Catégorie parente: Histoire naturelle
Catégorie : Botanique
alsine, s. m. (Histoire naturelle, Botanique) genre de plante à fleur en rose, composée de plusieurs pétales ; ces petales sont découpés dans quelques espèces, et entiers dans d'autres. Le calice est formé de cinq feuilles, le pistil sort de ce calice, et devient, quand la fleur est passée, un fruit membraneux qui n'a qu'une seule capsule, arrondie ou conique. Ce fruit s'ouvre par la pointe, et contient des semences attachées à un petit placenta. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez PLANTE.

Ce genre de plante est connu des Botanistes sous le nom d'Alsine. Vaillant en compte vingt-deux espèces ; la principale que nous allons décrire, est nommée alsine media, alsine vulgaris, alsine minor, par la plupart des auteurs de Botanique.

Ses racines sont chevelues et fibrées ; elles poussent plusieurs petites tiges couchées, et étendues par terre, tendres, velues, rougeâtres, grenouillées, et rameuses. Ses feuilles sortent des nœuds opposées deux à deux ; elles sont arrondies, pointues, longues de trois ou quatre lignes, larges de deux ou trois, portées sur des queues un peu velues et vertes. Ses fleurs naissent à l'extrémité des branches ; elles sont en rose, composées de plusieurs pétales fendus en deux, blanches, rayées, renfermées dans un calice velu et à cinq feuilles. Le pistil, qui s'élève du calice, se change en un fruit membraneux, à une seule loge, conique, qui s'ouvre par la pointe, et est rempli de graines très-menues, roussâtres, attachées comme en grappe à un placenta. Cette plante croit par-tout dans les lieux marécageux, le long des haies et des chemins, dans les vignes, dans les jardins et parmi les légumes.

La morgeline varie beaucoup selon les lieux ; et de-là vient que nous en avons tant de figures différentes. On en fait peu d'usage ; mais c'est une nourriture délicieuse pour les serins de Canarie, les chardonnerets, et les autres oiseaux de chant. La remarque en est ancienne ; Anguillara, Tragus et plusieurs auteurs nous l'ont transmise. (D.J.)

MORGELINE, (Matière médicale) mouron des petits oiseaux. On a attribué à cette plante, qui est, on ne peut pas moins usuelle, la vertu resolutive, discussive et rafraichissante. On l'a donnée pour fort analogue au pourpier, et comme son succédanée. (b)



Affichages : 935